Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

14 juillet 2019

RIDEAU

Depuis un certain temps, elle n’était plus comme avant. Elle  sentait en elle les crocs du piège à loup, la pince du piège à rat… Elle sentait son corps se recroqueviller, s’étoiler, se replier, se refermer sur son cœur et son âme… Coquille vidée… Dans un ultime tressaillement, elle ne put qu’expirer son dernier souffle… qui partit rejoindre toutes les âmes brisées dans le ciel des amours perdues.

img258

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus