Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

3 novembre 2018

Ne pas réveiller le nazi qui sommeille

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 6 h 39 min

Quand je lis certains commentaires sous un article du Figaro.fr sur le nouvel amendement qui permet de déloger les squatters l’hiver, je ne m’étonne plus que 41% des français soient pour une dictature ! Quand j’essaie de comprendre comment le peuple allemand est devenu nazi, je vois un système totalitaire écraser les libertés et mettre les opposants dans le camp de Dachau dès 33 ! Nous ne sommes pas dans une dictature, quoiqu’en pensent certains… Mais ce qui est sûr c’est que nous vivons dans une démocratie aux services du fric et le fric n’a ni morale ni patrie, et qu’elle laisse monter les extrêmes pour mieux nous exploiter : qu’elle permet d’éveiller le nazi qui dort en l’Homme !  Monter les êtres les uns contre les autres, ce n’est pas du neuf, diviser pour mieux régner, c’est connu, comme pour les femmes : faire croire qu’elles ne peuvent être solidaires, engluées, dans leur rivalité et  jalousie, leurs émotivités, nature de femelle en quête du mâle, mais en fait, marionnettes du patriarcat qui se réjouit de leur formatage réussi ! La capitalisme a besoin de nos soumissions pour perdurer alors il y va franco !

Le camp de Dachau est le premier camp de concentration mis en place par le régime nazi. Il est créé sur le site d’une ancienne fabrique de munitions à 17 km au nord-ouest de Munich1. Son ouverture est annoncée par Heinrich Himmler le 20 mars 1933 et des prisonniers y sont amenés dès le lendemain. Le camp reste en service jusqu’à l’arrivée des soldats américains, en avril 1945.

 C’est le premier camp de concentration important construit en Allemagne, l’un des rares construits avant la mort du président von Hindenburg en 1934. Il est tout d’abord le lieu d’internement des opposants politiques, puis par la suite des Juifs de Bavière, des prisonniers de guerre soviétiques et des femmes ainsi que des homosexuels2 et Tsiganes. Chacun y connaît la souffrance, la faim et y côtoie la mort. Dachau compte plus de 100 kommandos qui, avec le camp central, regroupent 75 000 détenus. Son existence est connue en dehors des frontières dès 1933 (le magazine VU lui consacre son numéro du 3 mai 1933, de même qu’au camp d’Orianenburg). Les plans sont dus au commandant Theodor Eicke qui devient inspecteur en chef de l’ensemble des camps. wikipedia

2 réponses à “Ne pas réveiller le nazi qui sommeille”

  1. 010446g dit :

    Et laisser la colère qui monte sans l’accompagner de raison prépare le lit du faschisme.

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Ah!Ah!Ah!Vont-ils ouvrir des camps de concentration pour enfermer les gilets jaunes?

  2. eructeuse dit :

    C’est clair !

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Qui rit qui rit ?

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus