Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 24 octobre 2018

24 octobre 2018

Là haut dans ma montagne…

J’ai frôlé les 20 de tension il y a une heure, ça ne m’a pas fait rigoler d’être si haut perchée !

Ô rage ô désespérance le dérèglement climatique m’a envahie !

hair-113313__340chaud

INDECROTTABLE

En vraie bougresse, gueuse, je suis, je l’affirme avec la fourbe de mes non-génuflexions une indécrottable irrévéren…chieuse ! Ainsi j’ai reçu sur mon fesse-prout une info : » Vous avez été reconnue comme fan incontournable de…. Arborez votre badge ! PTDR ! Je ne suis plus encartée dans un parti depuis 1978, sans lâcher d’un poil le militantisme qui sied à mes luttes pour la liberté et la justice… C’est clair que me donner des ordres ça va le faire ! J’ai quelques anecdotes croustillantes à ce sujet…

Déjà petite j’étais très chiante, j’avais dit à quelqu’un de ma famille, ma mère ou ma sœur ou mon cousin, je ne sais plus : » Moi, je ne demanderai jamais d’autographe à un chanteur, par contre je lui en donnerai un de moi, pour qu’il se souvienne de moi… »

Ben quoi, le culte de la personnalité je l’ai subi dans mon enfance quand on me demandait d’aimer Dieu plus que mon père ! Dans tes rêves ma bonne formatrice…  C’est ça, dis moi ce que je dois aimer et comment, qui et avec ça faire partie des groupies !

Non mais PTDR : ni pute ni soumise ni Dieu ni maître ni bijou ni princesse !   

EXPERIENCE UNIQUE

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 10 h 14 min

Ce matin, jour de RTT, Henri s’est levé, a posé son livre sur sa table de chevet, pris lentement le chemin de la salle de bain puis est parti faire son café, tout en se disant :  » Je vais faire de ma journée une arche de pensées ! Je vais y mettre tout ce qui peur rendre la vie plus facile, plus heureuse, plus simple… » C’est alors que le carillon sonne ! « Une lettre recommandée m’sieur Eklair ! » Henri ouvre à son facteur ! Merci ! Il signe et voit le logo de son entreprise !  » Peut-être une augmentation, dit-il dans le bon positionnement appris dans son livre de chevet !… Hum j’arrive cher café, il pose sa lettre dans la boîte en osier qui lui sert de range papier et va se tartiner quelques belles tranches de pain ! C’est alors qu’on sonne encore à la porte ! Il ouvre :

« Une signature monsieur, je suis huissier de justice…

- Ah très bien, enfin des nouvelles de mon divorce, enfin celui demandé par sa femme, s’approprier la démarche rend cette douleur plus digérable ! Voilà une journée qui commence fort ! Et il pose la missive dans la boîte en osier ! Pas question que je rate ma sortie en VTT ! »

Quelques minutes plus tard, devant sa maison, sa petite voiture a un mot sur son pare-brise… « Certainement de la publicité » et il met le papier dans son sac à dos…

Il hausse les épaules : « A moi les espaces verts, la communion avec la nature… »

Cependant viennent en ce moment, dans les bois, des êtres dont l’amour des lieux les font rugir :  » J’tire plus vite que mon ombre ! »

Henri s’enfonce dans les bois et se prend un pruneau dans le dos ! Fort heureusement dans son malheur, ce n’est qu’enfant avec son fusil à plomb qui a tiré ! « Hé bien petit, tu m’a pris pour une palombe ? Le gamin ne répond pas et prend une torgnole par son père qui arrive furieux ! « File dans la voiture, fils d’abruti ! Henri est très désappointé devant le comportement du père qui lui dit : « Si tu étais une palombe cycliste, je ne t’aurais pas raté moi ! »

Henri cherche une réponse en conformité avec le livre de ses pensées, mais il est troublé, il a mal, il se dit enfin que l’animal est dangereux, qu’il vaut bien ne pas s’attarder… Si je lui donne un conseil, il va mal le prendre c’est certain ! Que faire ? A force de ne plus penser par lui-même, de ne plus faire appel à son bon sens, Henri est tout désabusé mais finit par dire :

« Vous auriez du mal à digérer les roues de  mon vélo ! 

– Ah ah toi t’es un rigolo ! Le chasseur se calme et ajoute « Bon désolé c’était pas une bonne idée cette sortie avec mon fils… » L’histoire finit dans les pansements et les excuses…

Henri rentre chez lui vacciné pour la journée, quelque peu chamboulé ! Tiens la voiture a disparu ? La maison vidée de la moité de son mobilier : Télé, ordinateur, canapé, lave-vaisselle, machine à laver, tout a disparu et, est restée, bien en évidence, la lettre de l’huissier sur la table de la salle à manger ! Il ouvre l’enveloppe, un papier tombe parterre, sur lequel est écrit : CONNARD ! Il s’assoit sur le seul fauteuil qui reste  ! «   Ma senseo ! » Il file dans la cuisine ! Elle la prise aussi… Il court dans l’entrée, prend le papier dans son sac à dos :  » j’prends la voiture t’as tes VTT ! » Il fonce dans le garage : « Ah ils sont tous ça ! »… Il retourne dans le salon, s’assoit et se dit que cela ne pas être pire,  quand il repense à la lettre recommandée ! Il va la chercher et l’ouvre : c’est la lettre de son licenciement ! là  une embardée roule, plus vite qu’un vélo, dans sa tête, qu’il tient entre ses mains ! Il repense à son livre de pensées…  » C’est clair que vivre dans l’infinité de l’au dela, c’est une expérience unique » Il retourne au garage comme un automate, monte sur l’escabeau pour atteindre de vieux cartons qu’il jette sur le sol ! Il en ouvre un et dit en un éclair :  » Moi aussi je ne me raterai pas !  A moi l’expérience unique  »

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus