Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

20 octobre 2018

LA RAIE D’HONNEUR

Classé dans : Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 9 h 21 min

La raie d’honneur

« Mes films pornographiques sont des films féministes. » Puis d’expliquer : « J’avais souvent le rôle d’une femme mariée qui vit avec un mari qui ne la satisfait pas et qui décide de prendre des amants. Les hommes étaient au service des actrices. À l’époque, mon porno était donc féministe ! Aujourd’hui, le porno est très machiste. » Brigitte Lahaie

Donc si je comprends bien ce porno s’adressait aux femmes pour les libérer de leurs affreux maris : Vils tenanciers du plaisir !

Tiens ! C’est marrant je n’avais point vu dans ma revue féministe «Femmes en mouvement» han han, la mise en relief d’une telle révolution : La pornographie !

En voilà de bons conseils révolutionnaires car le féminisme est intrinsèquement, et même mouillé, révolutionnaire !

Ah quelle dureté de la vie : un mari très con qui n’analyse pas tes silences sur ton insatisfaction ! Comment vilain mâle tu ne sais rien des silences qui parlent ! C’est clair que devant un tel fiasco, vite prendre des amants, eux savent le langage sans signes de la femme !

Ah les amants, ils savent tout et mieux que toi, de 5 à 7 ou dans le fond d’une voiture, ils te régalent de leurs salades (bio évidemment m’enfin !) car comme toute femme sait : c’est l’homme qui fait la femme qui la révèle à elle-même !

Petite ignorante des choses du sexe !

T’es lesbienne ? Ah t’es trop conne !

Il  te demande si tu es clitoridienne ou vaginale, question posée par l’inculte de ta sexualité, pendant qu’il te défonce le bas du dos !

Une bonne sodomie c’est mieux que rien, car il est pressé, bobonne a dit : «On mange à 19h pétante… » et elle, la vilaine ne veut pas de visites en ce lieu de péchés ! Vilaine femelle qui ne satisfait pas son mari ! Mais quel monde !

Ah il a trouvé ta compassion, il crie sa délivrance… Sur le coup, la question du lieu d’arrimage de ton orgasme, te semble un tantinet déplacée… Et puis il a gloussé :  » Ah ! T’es une vraie salope ! » Te voilà très honorée !

Ah l’homme au service de la femme : moi je croyais que c’était un exercice où chacun est au service de l’autre ?

Ah ces pauvres femmes toujours en attente d’un service, d’une crèche, d’une bonne machine à laver, d’un bon aspirateur et est-ce qu’il aspire bien ton aspirateur sur pattes ?

Ps : Avoir du plaisir, c’est bien du soucis, mais qu’allait-être faire dans une mairie ?

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus