Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

10 octobre 2018

PETIT OISEAU

Classé dans : Hi ronde d'ailes,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 10 h 40 min

Dans son bunker, un magnat de la finance est réveillé par un chant désabusé : «  Va jaser ailleurs ! Comment tu te plains Petit Oiseau ? Tu n’as plus d’eau dans ta coupelle ? Va par monts et vallons faire ton boulot d’oiseau !…

Petit Oiseau part à la recherche de ce bien précieux, mais il a disparu à perte de vue !

Forêts, sols, plantes mortes, asséchées, tout est brûlé, en cendres posées sur la Terre dévastée…

Le chant de Petit Oiseau devient plaintif, l’air brûlant lui noue la gorge autant que la vision de ce monde en perdition…

Petit Oiseau se meurt loin de chez lui, loin de toute vie…

Le magnat rigole, fier d’avoir envoyé paître un assisté, voulant picorer et ses denrées et ce bien qui n’a plus rien de commun… Mais l’incendie est venu, il a appelé les pompiers se croyant encore dans une société où des hommes portent secours à d’autres hommes et aux animaux en danger…

Temps dépassé où il tempêtait contre les mauvaises langues qui lui disaient : « Tu sais ce n’est pas ton bunker qui va te sauver… Tu sais l’eau va manquer pour tout le monde…

- Je me fous du monde… »

Le ciel orangé n’annonce point la nuit, juste l’enfer qui est arrivé !

a amour

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus