Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 10 octobre 2018

10 octobre 2018

PETIT OISEAU

Classé dans : Hi ronde d'ailes,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 10 h 40 min

Dans son bunker, un magnat de la finance est réveillé par un chant désabusé : «  Va jaser ailleurs ! Comment tu te plains Petit Oiseau ? Tu n’as plus d’eau dans ta coupelle ? Va par monts et vallons faire ton boulot d’oiseau !…

Petit Oiseau part à la recherche de ce bien précieux, mais il a disparu à perte de vue !

Forêts, sols, plantes mortes, asséchées, tout est brûlé, en cendres posées sur la Terre dévastée…

Le chant de Petit Oiseau devient plaintif, l’air brûlant lui noue la gorge autant que la vision de ce monde en perdition…

Petit Oiseau se meurt loin de chez lui, loin de toute vie…

Le magnat rigole, fier d’avoir envoyé paître un assisté, voulant picorer et ses denrées et ce bien qui n’a plus rien de commun… Mais l’incendie est venu, il a appelé les pompiers se croyant encore dans une société où des hommes portent secours à d’autres hommes et aux animaux en danger…

Temps dépassé où il tempêtait contre les mauvaises langues qui lui disaient : « Tu sais ce n’est pas ton bunker qui va te sauver… Tu sais l’eau va manquer pour tout le monde…

- Je me fous du monde… »

Le ciel orangé n’annonce point la nuit, juste l’enfer qui est arrivé !

a amour

Modernité

Classé dans : Je rirais si je n'avais les lèvres gerçées !,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 9 h 27 min

Lissez lissez gentils humains le fil de votre attachement à notre belle modernité, offerte à vos deniers !

Et s’il vous prenait par le plus grand des hasards le désir, que dis-je l’envie de vaquer par des voies non autorisées, c’est peine perdue car sous ses airs affables, le grand Tisseur de toutes les royautés, a saupoudré son fil, d’un doigt de castration chimique, d’une volupté de castration politique, d’un nuage de castration climatique sans oublier l’éternelle castration intellectuelle dont s’honorent chaque jour ces tenanciers à ajuster notre pensée !

Ah la littérature éventrée sous les scalpels de la bonne pensée, l’unique pensée comme tout ce qui pointe son nez dans notre belle modernité !

Du neuf non ?

Mais s’il fut un temps où des hommes brûlaient des livres, aujourd’hui la modernité consiste à faire de l’homme un esclave consentant !

Elle n’est pas belle cette modernité ?

Cornélien

Classé dans : Genre mauvais genre — eructeuse @ 9 h 03 min

Quel est le lien entre : une truie qui doute et un doute qui détruit ?

penseur rodin

FAUT CE QU’IL FAUT

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 8 h 01 min

Faut ce qu’il faut

« Ne pas pleurer, ne pas geindre, respirer enfin loin de cette saloperie de gas-oil qui me donne un teint jaune ! Je ne parle pas de mes cheveux, je vais m’évanouir ! Bon je tiens mon programme ! Pas question de changer d’un poil ma ligne de conduite pour cet incident indépendant de ma volonté, encore un bouffon qui a eu peur d’une femme d’action !… Ouf ce lundi pas pas une ride ! Demain, j’ me languirai d’aucun mec ! Promis ! Mercredi, je recharge mes batteries, loin des a priori qui pourrissent la vie : shopping, aquagym, et un petit salon de thé où les madeleines font sourire mes papilles… Julie jette sa revue féminine, oui, elle lit et écrit en même temps : j’y crois pas ! S’sont pas démocratisés ces chirurgiens ! Bon ma liposuccion des bras, c’est pas pour demain ! Adieu relookage ! Allez prendre le taureau par les cornes : jeudi je transpire avec Juliette, je veux des fesses d’enfer ! Merde merde encore une grève ! Font chier tous ces feignants, je vais rater mon cours de « Comment bien lui parler pour le conquérir ! Qui ? Mais l’Homme de votre vie… », tant pis ! Je prends ma bagnole ! Merde merde vendredi journée non stop ! Et j’ai même pas un bouton de fièvre pour me la jouer malade ! ZUT c’est ma journée banane ! Demain journée fromage hou là là pourquoi j’ai ressorti ce régime des oubliettes ? Bon ne pas perdre le sens de mes priorités : samedi je serai la plus belle pour aller danser ! Enfin, si je mets des manches longues ! »

corbeau_008

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus