Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 26 septembre 2018

26 septembre 2018

INFO DU MATIN SANS CHAGRIN

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 9 h 07 min

Pour ceux qui sillonnent mon coin, je rappelle, que s’ils désirent se procurer mon dernier roman, il est au khédive à Villeneuve sur Lot et à la maison de la presse de Pujols, pour mes lointains visiteurs de ce blog, me contacter à anelabougresse@orange.fr; j’en profite pour remercier les commerçants qui prennent mes livres !

IMG_20180630_093746

IMG_20180629_132319

IMG_20180702_104327

IMG_20180702_095224

Un retour sur mon dernier roman

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 8 h 54 min

Le roman de sa vie

« Une infusion de T? »

IMG_20180629_132319

J’ai lu plusieurs livres de Victoryne Mokqueuz alias Caroline Bordczyk avant d’ouvrir LE ROMAN DE SA VIE  » « Une infusion de T »" .

Là je me suis retrouvé comme je m’y attendais devant une écriture personnelle tracée par une personne de caractère et c’était le cas mais quelque chose de plus profond encore a vite retenu mon attention.
De tels événements, de telles confrontations pour les luttes de la vie, la rencontre de ces destins les uns menés par d’altruistes personnes, d’autres, produits par des ego étroits et bornés, ne peuvent pas être qu’imaginés, n’être que des personnages d’une auteure, même si l’on connaît la capacité de celle-ci en matière de créativité.

On a le sentiment d’être immergé dans quelque tragédie qui est vraiment arrivée, que ces personnages n’ont été inventé, ensuite, que pour apparaître dans un roman parce que c’était le seul lieu où pouvait être relatée leur histoire. Vies subissant de cruelles épreuves mais aussi vies remplies d’humanité, c’est une ligne constante chez l’auteure.

Poignant est le sentiment ressenti parce que, pas de superficialités, pas des personnages passe-temps justes utiles pour bricoler un roman, on est dans du réel, du vivant.

Ça sera la difficulté pour le lecteur, cette proximité avec la vie, la vraie, si celui-ci n’est pas prêt à vivre le livre, mais ce sera une belle récompense s’il le fait, car c’est un sentiment de partage intime, comme une lettre reçue d’une amie qui viendra clore cet écrit.

Donc toujours l’humanité aux rendez-vous de cette auteure, la ligne femme pour les choses de la vie (les femmes ont vraiment un autre talent que les hommes à ce sujet, les expériences du vécu donnent aux femmes une profondeur, une proximité réelle qui manquent si souvent aux hommes).

C’est réussi la magie opère et l’on peut partager, y vivre une communion de destin comme le secret d’une vie révélée.

Donc bravo encore une fois.

Texte de Joseph Toquec

Le texte est aussi sur mon blog : mes romans Caroline Bordczyk

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus