Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

23 septembre 2018

POLLUTION

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse !,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 10 h 29 min

L’étroitesse d’esprit fait gonfler le boyau qui fait enfler le bête et le pousse à hurler son pet libérateur !

Chaque jour qui passe sa tension monte, il crache invective ça et ci, il en perd cheveux et sommeil. Quel malheur !

Sa dernière lecture dans « Encore une Minute »*, -un organe de presse qui presse fort ce qu’il y a en bas dans les intestins, et aussi les instincts-, le fait vomir : »Une invasion va envahir notre espace de vie… Comme chaque fois qu’il lit, il tire ce qui le fait frémir !  Ah l’adrénaline du frisson, ah le goût de la perversité, oh ce jouissement** du pet en partance ! Ce qui le gave c’est de savoir qu’il n’est pas le seul à vivre cet envol charnel et cela le contrarie !

* un journal qui sait bien ce qu’il écrit, mais il fait quand même gaffe, sa petite sœur  » La Minute de trop ! » a été interdite quelques secondes, le temps d’un court appel…!

** il n’aime pas le féminin!

Chaque jour qui passe, le bête explose son pet à la face du monde ! « Tenez prenez ça les rastapouilles, les frigides de la vulve, les mal-blanchis… »

L’atmosphère devient irrespirable car son mal contagieux se répand sur toute la terre. Pauvre pauvre petite et belle planète qui n’est plus bleue, succomberas-tu à ce vent de désenchantement ?

Une jeune et fraîche jeune femme sonne à la porte de son voisin serein :

« Pardonnez-moi mon excès de candeur mais vous ne croyez pas…

- Ah les croyances ça suffit ! Pensez ? T’as du temps toi, pour penser mais à quoi ? Reste chez toi ! »

Il lui envoie un pet qu’il croit bien visé ! La pauvre demoiselle l’évite de peu et le repousse d’un coup de pied direct dans son derrière, offert, si élégamment ! Le coup fait remonter sa pestilence à son nez qui fait exploser sa colère expressément !

« Au secours on me frappe ! On m’agresse !… »

La jeune-fille est menottée, envoyée sur une île déserte où pullulent des gens « comme elle » ! raconte « Encore une Minute » dans ses pages avec forts détails mensongers !

Moralité :  Rien ne sert d’avaler ses cinq fruits et légumes par jour si c’est pour  les pimenter de lectures frelatées !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus