Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Samedi 22 septembre 2018

22 septembre 2018

Dijonctée la baveuse ?

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 19 h 41 min

Vous voulez vous laver le cerveau, regardez la télé ! Vous voulez vous purger les boyaux, mangez Mosanto ! Vous voulez bronzer tout l’été, pas de soucis, ça va venir et toute l’année !

sunset-284539__340

Vous ne voulez pas finir idiot ? Trop tard ? J’ai bien peur que la vie ne soit pas un éternel recommencement !

Respirez expulsez ! 

Respirez ?

planet-polluted-bbb

L’humour se livre fumé comme le harang saur ! Sort ? Hé non nous ne sommes pas dans les contes de fées, notre vie nous appartient !

Image de la planète, mise à disposition par Heel Kric : les kaves se rebiffent, ils ont bien raison ! Alternative citoyenne sur Google ! La première Pixabay

J’en ris encore !

péji

22 Septembre déjà six mois de passés

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 8 h 03 min

depuis mes 62 ans c’est drôle,  j’aime les 2 !  Quand j’étais jeune, j’achetais le parfum de la Femme d’Action ! En fait, je n’avais pas vu tout de suite, cette appellation, puisque le parfum, comme le melon, je le choisis au nez ! Là dessus j’aurais un texte à faire, mais là n’est point mon propos de ce jour, quoique on dit bien « je marche au feeling » ou « celui là je ne le sens pas » etc etc…

62 l’âge de ma retraite que j’aurais dû prendre à 55 ans puisque j’avais signé un contrat avec l’état ! Hou la vilaine fonctionnaire !

Ça aussi c’est  à mettre dans le cahier des charges ! Je passe !

Suite à une action citoyenne en juillet dans ma résidence sociale, puisque j’ai écrit au maire, à la communauté de communes et au bailleur, je me suis démenée pour que tous aient l’info,  action qui a presque totalement abouti…  la Feuille, journal local, genre Canard Enchaîné, a publié et fait un article sur cette action… Pas mise ici, le journal ne permettant pas le droit de reproduire ses articles… Ça fait chaud au cœur quand on vient sonner à votre porte pour vous remercier… D’ailleurs j’envoie ce jour, le journal à un ami ! Donc je me suis rapprochée d’une dame, qui hier m’a parlé d’elle et de son mari qui était un passionné de rugby à 13… Elle me raconte quand ils allaient au stade, mais pas celui d’aujourd’hui ! Waouh quel enthousiasme ! J’en étais baba ! Cela a fait tilt  dans ma tête et chaud à mon cœur ! Et cela m’a donné une idée ! Un projet s’est mis en place et cette idée de faire du lien, j’en avais déjà parlé à un ami du rugby, lors d’un repas au club house… J’en parle aux jeunes (mon deuxième fils et sa chérie) quand je reviens !

Ça bouillonne grave dans le bocal, c’est un signe chez moi, PTDR, je fouille dans mes papiers de rugby quand j’étais bénévole et au comité directeur, vole vers le téléphone puis l’appelle, ainsi qu’un autre ami…! Il est partant, je suis super contente !

C’est un gros projet, qui va demander beaucoup de déplacements, de temps, je vais me trouver du matériel approprié pour les interviews et des logiciels… et des tas de conseils…

Ciel quelle affaire, c’est fou comme je m’affaire vite quand le cœur et le carafon chantent ensemble !…

Il y a de nombreux contacts à prendre, le cerveau chauffe, bien sûr avec l’avis des présidents du club. Mon correspondant leur en parle ce mardi qui vient ! Etc etc…

Je me suis fixée deux ans… Mon plan de travail veut sortir de ma tête, « allez occupe-toi de moi ! ». Demain ! Je file à la dépêche pour contacter quelqu’un, bref, l’idée est lancée voilà !

Je m’étais dit que je ne pouvais pas finir d’écrire comme cela, moi qui rêvais de devenir journaliste à une époque où les rêves bouillonnent au fond de soi…

C’est ainsi que j’ai traversé la rue ! Pliée de rire, et suis allée parler à mon voisin, (qui était en fac de droit), pour lui demander des infos pour devenir journaliste ! Il sortait de sa voiture, je lui dis : « Tu pourrais passer à la maison, je sais que tu fais du droit, je voudrais te poser des questions sur le journalisme, il était éberlué… sourire ! Il est resté planté au milieu de la rue, comme s’il avait reçu une douche sur la tête !  Et devinez quoi, ce footballeur que j’ignorais quand il venait faire des tirs avec son frère, comme par hasard* quand moi je tournais autour du terrain de foot lors de mon échauffement, je suivais rigoureusement le programme de mes entrainements d’athlé. (Le sport c’est l’école de la discipline).  Or donc, quand j’arrivais devant la cage, je me disais pourvu que je ne prenne pas le ballon dans les jambes, ben oui quoi, c’était l’outil de ma passion ! Il peut pas venir un autre jour !

* le hasard résidait dans la maison de sa grand-mère jouxtant le stade !

Il était venu un jour, sonner à la maison, pour m’apporter des disques de jazz, (je n’avais rien demandé ! ) alors qu’il était en terminal avec ma sœur, ma mère était pliée de rire, (il n’y avait que moi la naïve pour ne pas voir qu’il en pinçait pour moi !) est, était, le père de mon fils aîné ! Paix à son âme !

Vive le sport !

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus