Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

15 septembre 2018

FEMINISTE ? PLIEE EN DEUX DE RIRE

Classé dans : ça décoiffe ! — eructeuse @ 8 h 44 min
Des paroles et des actes sur Marianne

​Militante ou secrétaire d’État : mais à quoi sert vraiment Marlène Schiappa ?

Par Anthony Corty Publié le 14/09/2018 à 07 :

Installée depuis un peu plus d’un an au secrétariat d’État pour l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa enchaîne les prises de position enflammées sans forcément les accompagner d’actes politiques concrets. Et l’agacement gagne peu à peu les rangs du monde associatif féministe.

Je rêve là ? Féministe ? Où ça ?

rire sourire

Elle est l’une des figures emblématiques du gouvernement Philippe. Issue de la société civile et traînant une solide réputation de féministe – de par les nombreux ouvrages qu’elle a consacrés aux droits des femmes ces dernières années -, PTDR

la nomination de Marlène Schiappa au secrétariat d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes avait suscité quelques espoirs. Mais bien sûr. Ah la croyance ! Seize mois plus tard, c’est plutôt l’exaspération qui domine. Si beaucoup lui reconnaissent une certaine sincérité dans son engagement, ils sont tout autant à déplorer un art de la représentation et de la communication poussé à l’excès, au détriment d’actes politiques concrets. Indignée, revendicative ou pédagogue, elle ne rate pas une seule occasion d’exister sur les réseaux sociaux ou sur les plateaux de télévision… Mais rattrapée par son impuissance et le manque de moyens, la militante passionnée PTDR passe régulièrement le relais à la secrétaire d’État mesurée. De là à s’interroger sur son utilité dans le gouvernement Philippe, il n’y a qu’un pas…

Double langage

Dernier exemple en date, ce jeudi 13 septembre à l’antenne de BFM TV. Face à Jean-Jacques Bourdin, la secrétaire d’Etat semble tiraillée, partagée entre ses différentes casquettes. D’abord celle de la militante et même de la mère, outrée de voir qu’une énorme majorité de femmes continuent, lors de la rentrée scolaire, d’accompagner leurs enfants à l’école – comme dans celle de sa fille – et pas les hommes. Militante encore à l’évocation d’un éventuel allongement du congé paternité. Interrogée sur le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) remis la veille au gouvernement et qui préconise de porter sa durée de 11 jours à 4 semaines, Marlène Schiappa lance : « Moi, je suis favorable à l’allongement du congé paternité, à titre personnel. Cela fait des années que je milite pour cela. » Puis arrive le discours de la secrétaire d’État prudente quelques secondes plus tard : « Il y a un engagement de la part du gouvernement à étudier ce sujet, maintenant il va falloir concerter les partenaires sociaux avec la ministre du Travail, celle de la Solidarité et de la Santé… Après il faut étudier la manière dont on le finance. » Pour espérer compter sur son poids politique, il faudra visiblement repasser…

 

 

 

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus