Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour septembre 2018

30 septembre 2018

30 septembre 2018

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 8 h 02 min

Voilà j’ai posé les pierres de ma nouvelle fondation ! J’aime ce moment spécial  où j’ouvre une nouvelle page, pose les premiers mots ! Le titre est trouvé, il courait dans ma tête comme moi dans mon histoire, me revoyant monter cette belle côte longée à ma droite, par des champs de blé, à ma gauche, le chemin de fer… Il était là dans mes mots griffonnés, d’une vingtaine de pages… Un nouveau roman est né… Il aura les couleurs de la passion qui coule en mon cœur…

Ce fut une belle journée d’automne

Classé dans : Treize à table he vindiou sur l'herbe ! — eructeuse @ 0 h 00 min

où le soleil était au rendez-vous pour voir vivre un beau match de rugby à 13 à la Myre-Mory de Villeneuve sur lot, entre les juniors de Villeneuve 13 et ceux d’Albi,  la victoire des Léopards  fut franche et large ! Il faudra attendre encore un peu pour pouvoir voir nos seniors à domicile, ce sera le 9 décembre, patience et ténacité…   Se retrouver au stade que du bonheur !

29 septembre 2018

HUMOUR

Lu dans la presse : Les Néandertaliens étaient habiles de leurs doigts »

Ah ?

La découverte du Clitoris alors, vient de loin ? Croire ou savoir…

28 septembre 2018

BRAIEMENT MATINAL

J’ fais un travail de dingue, sourire, pour pas un rond, sur mon roman : « La famille Noël… » et j’avoue que je ressens une certaine satisfaction, bref quand la bête est contente, on va pas se plaindre ! Surtout que je travaille aussi sur la communication et que de ce côté là, ça avance ! Que demande le peuple ? J’ai bien une réponse là dessus mais ça risque d’être un peu long à braire ! Allez je retourne au boulot ! Je vous lâche un bécot !

a ane 6

Que votre journée soit belle et douce

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 47 min

papillon8

Partagé par Mesi Google

LA REINE

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 6 h 21 min

Elle a de belles et longues jambes et sur la toile, elle sait grimper au sommet et faire la reine ! Elle règne sans contexte, cette belle dame partout où elle passe dans un déhanché qui lui est bien particulier, elle sait faire son artiste, c’est une artiste  acharnée…  Mais elle est traitée comme une sorcière et chassée à coup de balai, mais qui mais ? Mais l’araignée ! Elle a envahi nos vies : araignée du soir espoir ! Araignée du matin  chagrin ! Et celle du midi ? Jolie ? Sans parler de celle qu’on aurait au plafond ! Ah dame araignée, la rapide, la silencieuse, sur sa toile, la belle,  joue le cinéma de sa vie ! Et  celle qui a inspiré mon texte, monte et descend sur mes informations collées au dessus de mon bureau pour avoir sous l’œil des éléments indispensables à mon travail ! Salut la visiteuse matinale… C’est donc qu’il y a la toile de cette majesté dans mon humble demeure ! Hé oui je vis entourée !

network-araignée

27 septembre 2018

La culture c’est bien du soucis !

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 22 h 05 min
Info Marianne

Écarté par France Culture, Michel Onfray renonce à son Université populaire de Caen

Par Louis Hausalter

Publié le 27/09/2018 à 20:06
 
« J’arrête ma participation à l’Université populaire » de Caen, annonce à « Marianne » Michel Onfray, dépité par la décision de France Culture de ne plus diffuser ses conférences l’été prochain.

Les conférences estivales de Michel Onfray sur France Culture, c’est fini. « J’ai appris ce matin par Patrick Frémeaux, mon éditeur sonore, que la directrice de France Culture, Sandrine Treiner, avait décidé de ne pas reprendre la diffusion des cours l’été prochain », indique le philosophe à Marianne. Depuis des années, la station publique proposait pendant l’été ses interventions devant l’Université populaire qu’il avait lancée en 2002 à Caen. Le philosophe est d’autant plus amer que la direction de France Culture ne l’a pas prévenu directement. « Elle ne nous a pas appelés, nous n’avons eu aucun signe, peste-t-il. Et maintenant, elle prétend qu’elle n’arrivait pas à nous joindre, alors qu’elle a nos portables et nos adresses. »

« Ça ne sert plus à rien »

Conséquence : alors que la rentrée était prévue le 12 octobre, Michel Onfray annonce qu’il cesse ses conférences. « Mes autres amis donneront leurs cours cette année, mais pour ma part, j’arrête ma participation à l’Université populaire, explique-t-il. Si ce n’est plus désiré ni par la ville de Caen, ni par France Culture, ça ne sert plus à rien. »

De fait, la décision de la radio s’ajoute à des difficultés rencontrées ces derniers temps pour trouver des salles à Caen. Déjà, l’hiver dernier, Michel Onfray avait déménagé ses conférences à Deauville, après avoir essuyé un refus de l’université de Caen et tenté de démarcher la mairie pour trouver une autre salle dans la ville, sans succès. « J’en ai marre de me battre », lâche-t-il, dépité.

MACRON « CHAMPION DE LA TERRE »

C’est la Terre qui va être contente !

26 septembre 2018

INFO DU MATIN SANS CHAGRIN

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 9 h 07 min

Pour ceux qui sillonnent mon coin, je rappelle, que s’ils désirent se procurer mon dernier roman, il est au khédive à Villeneuve sur Lot et à la maison de la presse de Pujols, pour mes lointains visiteurs de ce blog, me contacter à anelabougresse@orange.fr; j’en profite pour remercier les commerçants qui prennent mes livres !

IMG_20180630_093746

IMG_20180629_132319

IMG_20180702_104327

IMG_20180702_095224

Un retour sur mon dernier roman

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 8 h 54 min

Le roman de sa vie

« Une infusion de T? »

IMG_20180629_132319

J’ai lu plusieurs livres de Victoryne Mokqueuz alias Caroline Bordczyk avant d’ouvrir LE ROMAN DE SA VIE  » « Une infusion de T »" .

Là je me suis retrouvé comme je m’y attendais devant une écriture personnelle tracée par une personne de caractère et c’était le cas mais quelque chose de plus profond encore a vite retenu mon attention.
De tels événements, de telles confrontations pour les luttes de la vie, la rencontre de ces destins les uns menés par d’altruistes personnes, d’autres, produits par des ego étroits et bornés, ne peuvent pas être qu’imaginés, n’être que des personnages d’une auteure, même si l’on connaît la capacité de celle-ci en matière de créativité.

On a le sentiment d’être immergé dans quelque tragédie qui est vraiment arrivée, que ces personnages n’ont été inventé, ensuite, que pour apparaître dans un roman parce que c’était le seul lieu où pouvait être relatée leur histoire. Vies subissant de cruelles épreuves mais aussi vies remplies d’humanité, c’est une ligne constante chez l’auteure.

Poignant est le sentiment ressenti parce que, pas de superficialités, pas des personnages passe-temps justes utiles pour bricoler un roman, on est dans du réel, du vivant.

Ça sera la difficulté pour le lecteur, cette proximité avec la vie, la vraie, si celui-ci n’est pas prêt à vivre le livre, mais ce sera une belle récompense s’il le fait, car c’est un sentiment de partage intime, comme une lettre reçue d’une amie qui viendra clore cet écrit.

Donc toujours l’humanité aux rendez-vous de cette auteure, la ligne femme pour les choses de la vie (les femmes ont vraiment un autre talent que les hommes à ce sujet, les expériences du vécu donnent aux femmes une profondeur, une proximité réelle qui manquent si souvent aux hommes).

C’est réussi la magie opère et l’on peut partager, y vivre une communion de destin comme le secret d’une vie révélée.

Donc bravo encore une fois.

Texte de Joseph Toquec

Le texte est aussi sur mon blog : mes romans Caroline Bordczyk

12345...10
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus