Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

27 août 2018

La prospectrice

Classé dans : Mes écrits 2018 — eructeuse @ 0 h 42 min

Une vieille dame, dans un manteau misérable, sort des toilettes d’une gare, une valise crasseuse à la main, traverse le hall aussi sale qu’une place de marché après une fiesta diabolique et se dirige vers la sortie quand, trois individus tournent autour d’elle, la bloque, la moque, lui tirent révérence en lui disant :

«  Alors la vioque à la toque, qu’est-ce que tu trimballes dans ta valise à deux balles ?

- Un soupçon de terreur ! Un doigt de misère et trois pièces en argent ayant appartenu à un illustre comte !

- Argent ! Argent ! crie un des aboyants.

- Un amant ? demande un autre.

- Raconte ! exige le troisième.

- Ah ! Vous êtres friands d’histoires lugubres ?

- Oui m’dame, font en cœur les trois écoutants…

- La lune se cache, il est temps, puisque vous voulez savoir le pourquoi du comment…

C’est ainsi que trois jeunes et tendres curieux, une pièce en argent dans la main de chacun, se retrouvent dans le jardin d’un lugubre château, submergés de terreur, poursuivis par un comte, aussi illustre qu’affamé…

« J’avais dit un soupçon de terreur, et le doigt de misère ? respecte quand même mon script ! Bon appétit chéri !…

La vieille dame referme la valise et précise :

- Demain je change de style !

- Je te fais confiance ! Merci mon amour, avoir le ventre creux c’est une misère ! Mais tu me connais, moi et la mesure… A demain ma bien aimée !

- A demain Trésor de ma vie !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus