Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 janvier 2018

14 janvier 2018

Mon père m’a dit Antoine va te faire sucer la bite

Classé dans : certains de mes écrits 2013,Féministe vindiou pour sûr ! — eructeuse @ 10 h 33 min

Tous mes textes autour de cette affaire des 343 salopards qui  firent un manifeste pour défendre la prostitution sont sur mon blog politique : eructeuse.unblog.fr, les frontières bougent, le retour du bâton pointe ! Pour les trouver on clique sur 343 ou novembre 2013 ! Je ne renie en rien mes textes, ni le ton ni la forme quant au politiquement correct il peut aller se faire voir ailleurs !

TEXTE ÉCRIT LE 18 OCTOBRE 2013

Il est né le divin révolutionnaire

Il est né il révolutionne

il se lève il se lave il se rase il révolutionne

il part il court il vole il révolutionne

il tire il s’agite il bouffonne il révolutionne

il écrit il lit il invente il chante il révolutionne

il fait le monde il défait le monde il révolutionne

chaque jet chaque cri chaque pet il révolutionne

mais si femelle s’époumone qu’elle veut droits  lois il bâillonne

car entre femme et homme il y a Phallus il dicte sa condition physique sa place symbolique sa soumission éternelle car par bible il affirme qu’il n’y a pas de place pour elle à la droite du père du fils et du saint esprit.

La seule révolution qu’il permet c’est de faire le tour de son totem à l’oeil ou à l’oseille. Il sait au fond de lui le danger de sa libération.

Entre son érection et la liberté de la femme, il a choisi, il n’a pas encore compris, tant le sang comprime son cerveau, que la liberté ne se conquière pas dans la négation de l’autre. Mais on n’est pas dans le monde animal pour rien, il paie du sexe car l’autre n’est pour lui qu’un animal à sa disposition, un vide sperme, un garage à bite,tant qu’on y est un vide ordure !

La liberté de la femme c’est la perte de son territoire, la mort de son droit de propriétaire à disposer du corps de l’autre, territoire acquis conquis avec guerre et fierté, le viol de la femme de l’ennemi est la signature de sa victoire, le tien de viol est inscrit dans ta genèse : la femme reste le diable.

Alors le révolutionnaire bouffonne pour que perdure la prostitution, il claironne cheveux aux vents le droit d’acheter sa viande quotidienne, ah le bo ah le bobo roi bovin co-pine avec son élite belle pensante…

Au paradis de l’enfer, sera béni le révolutionnaire à l’eau de bite pas sûr que son feu s’éteigne…

 

Douce journée

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 5 h 34 min

hiver

Avec cette belle image , pour ma part, je vais finir ma nuit…

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus