Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 25 décembre 2017

25 décembre 2017

CRITIQUE DE SA RAISON CRASSE

Classé dans : Le mollard qui frappe ou la gueuse baveuse ! — eructeuse @ 7 h 46 min

CRITIQUE DE SA RAISON CRASSE

masque à gaz

Le vent du communautarisme souffle sur nos plaines…

Dans mon cher pays de Molière, des Lumières, il y a des minoritaires qui doivent se taire !

Le vent du danger plane sur nos terres, en fille de ma patrie laïque, j’affirme haut et fort que Macron déshonore la France ! Il a osé dire à la veille de la date commémorative, du jour où nos dessinateurs se sont fait assassiner par des islamistes, qu’il s’était interrogé de manière critique sur la radicalisation de la laïcité devant les représentants des six principales religions !

 Tu le sens le seuil critique de ton mandat ?

 MACRON DÉMISSION !

a je suis charlie

Ah t’as mal aux crocs ?

Miko1

C’est fin ça se mange sans faim

Je corrige je corrige* mais ce n’est pas ma raison de vivre, je corrige, je corrige, mais ne risque pô le burn-out ! Sourire c’est moi la patronne !

Jonathan Wolstenholme 1950 - British Surrealist painter - Tutt'Art@ (10)

Mon roman :  » Le roman de sa vie… » en autoédition, je suis broum broum auto-entrepreneuse ! Han han !

Osez le clitoris !

Classé dans : Genre mauvais genre — eructeuse @ 6 h 47 min

a miracle !

LE TRAVAIL C’EST LA SANTE

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 34 min

Entre divorces et burn-out, les sacrifices des proches d’Emmanuel Macron

D’après « L’Opinion », des conseillers du président et d’autres dans les ministères privilégient leur travail au détriment de leur vie de famille.

Par 6Medias

Publié le 20/12/2017 à 11:54 | Le Point.fr

Concilier vie privée et engagement politique oblige à faire des sacrifices. Les proches d’Emmanuel Macron, ceux de la première heure comme les nouveaux venus, mesurent la difficulté de la tâche. Derrière un président hyperactif, qui travaille beaucoup et ne dort que quelques heures par nuit, la troupe des conseillers ministériels et des élus de La République en marche tente tant bien que mal de suivre le rythme. Au risque de tirer un trait sur la vie personnelle.

« Je sais que mon couple ne résistera pas à mon engagement auprès d’Emmanuel, mais c’est ainsi », disait à L’Opinion un proche du président, quand il était encore ministre de l’Économie. « J’ai disparu de ma vie privée. C’est dur. Je me suis effacé derrière une cause. Et cette cause, c’est lui », assurait Christophe Castaner, un fidèle du chef de l’État, au Parisien en novembre dernier, avant de prendre la tête de LREM.

À Noël, il va y avoir beaucoup d’ultimatums familiaux

Conséquence des nuits à rallonge à l’Assemblée nationale et d’un agenda ultra-chargé dans les ministères, « on est parti pour un nombre de divorces sans précédent », alerte François-Michel Lambert, député LREM des Bouches-du-Rhône. « À Noël, il va y avoir beaucoup d’ultimatums familiaux, genre Si tu y retournes, je te quitte. On va avoir des surprises en janvier. Il y a un conflit entre la vie familiale et la politique telle qu’elle est conçue aujourd’hui », souligne Bruno Bonnell, député de la majorité dans le Rhône.

L’Opinion rapporte qu’un membre de l’entourage d’Emmanuel Macron à Bercy, puis dans l’équipe de campagne du futur président, est confronté à une crise familiale ces derniers jours. Son couple n’a pas survécu aux cadences infernales. « Il y a des cellules familiales en voie d’explosion parmi les députés parisiens, indique un élu de la capitale. Mais les plus touchés sont les députés de province, qui passent toute la semaine à l’Assemblée, le vendredi jusqu’à pas d’heure et reprennent le train samedi à l’aube pour rentrer dans leur circonscription et revoir leur famille. »

Démissions et burn-out dans les ministères

Les élus de la majorité enchaînent les sessions parlementaires, qui s’éternisent jusqu’au beau milieu de la nuit. « Le rythme est très soutenu. C’est le plus gros agenda parlementaire de ces quinze dernières années. Le taux de participation des députés aux débats est extrêmement élevé, plus qu’à l’accoutumée », confirme Pierre Person, député LREM de Paris. « On n’est pas absent de chez soi une semaine par mois, mais toutes les semaines. Je demande des sacrifices à mon entourage. Les vacances familiales de la Toussaint, c’était sans moi. Et à Noël, j’ai encore la tête dans le budget », raconte Olivier Véran, député de l’Isère.

Après la longue session parlementaire l’été dernier, qui avait sérieusement entamé l’énergie des élus, un gros coup de fatigue parcourt les ministères depuis quelques semaines. Des démissions ont été signalées, notamment après des burn-out. Certains ministres ont demandé à leurs équipes de lever le pied avant les fêtes de fin d’année, pour mieux repartir dès janvier. Même quand on est en marche, il faut savoir ménager sa monture.

Claude Nougaro

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 15 min

Image de prévisualisation YouTube Je crois

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus