Victoryne Moqkeuz alias La Bordczyk

pique et pique et décolle grave

  • Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 9 novembre 2017

9 novembre 2017

Le sous sous entendu gratuit

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 7 h 49 min

Damned ciel putréfactions putentrailles aille  aille aille ail sans fines herbes billevesées bisbilles et bile à moule comment quoi qu’est-ce, toi une femme petite chose sans muscles tu aimes à être dans cet univers et en plus tu y réunionnes, il y a un temps certains ou un certain temps voilà ce qu’un homme m’a dit :

« Ah des réunions pour le rugby ! Mais c’est un univers de mec ! »

Oh des hommes !  Je l’ai bien reçu le sous entendu et il ne fut pas le seul que je reçus dans ma vie de nini fricottetine, ben quoi c’est t’es une femme dans un monde d’hommes c’est que t’es une salope alors je peux te draguer ! Essai pas transformé bourrin !  Faut toujours se justifier se protéger être sur ses gardes quand t’es une femme ! T’inquiète je me suis libérée toute seule ! La féministe qui ne se laisse point marcher sur les pieds et  qui ne laisse pas traîner des mains sur ses excroissances, a la répartie appropriée ! Je peux dire sans mentir que dans ce monde d’homme j’ai été traitée avec respect ! N’en déplaise aux machistes de service !

J’ai déjà dis et je redis et je m’en tape comme de l’an deux millions avant maintenant, de la bien pensance de droite comme de gauche alors  sa panoplie de sexistes du pauvre ou du riche c’est idem et si ça gratte la bonne conscience de dame patronnesse, j’vends pas d’anti puces j’suis contre tout pesticide et qu’aimer mon prochain s’arrête pô qu’à aimer mon genre et qu’être féministe c’est pas être une girouette, les femmes violées de Cologne sont passées dans la moulinette historique des fiminettes…et et etc…

Bon pour revenir à mes moutons j’aime bêler à contre courant !  Vindiou comme j’ai la provocation inscrite entre mes crocs de pacotille – point d’or en mes fourneaux – je livre ici une déclaration à ma sauce sans sous entendu ! Limpide :

Ma déclaration (au fil du temps…) écrite le 24 octobre 2013

a12

Oh les mecs oh les mecs je vous trouve marteau

Oh les mecs oh les mecs c’est pas de ma faute

Oh les mecs oh les mecs si j’vous trouve si bôs

Oh les mecs oh les mecs c’est pas de ma faute

Si j’peux pas résister à tous vos métaux

a 14

C’est qu’j'suis toute en émoi

Ben je n’suis pas de bois

a 13

 

Et moi, et moi

a 11

j’aime les mecs aux gros engins

j’aime les mecs pelle à la main

j’aime les mecs sculptant au burin

J’aime les mecs qui percent qui sautent arbres et déco

si vous êtes comme ça enclouez-moi !

a 16

 

J’aime les mecs de chez maroilles

j’aime les mecs de chez mistral

j’aime les mecs qui cassent les chaînes

j’aime les mecs parfumés au gasoil

si vous êtes comme ça enrôlez-moi !

a 4

 

J’aime les mecs sueur au vent

j’aime les mecs aux yeux rageurs

j’aime les mecs moteur aux dents

j’aime les mecs savants farceurs

si vous êtes comme ça rançonnez-moi

a RUGBY

 

J’aime les mecs l’ardeur au cœur

j’aime les mecs les couilles au ventre

j’aime les mecs qui ont de l’honneur

j’aime les hommes tout simplement

si vous êtes comme ça, l’adhésion va de soi !

a 15

 

POSE POSE

Classé dans : Chut ! — eructeuse @ 2 h 51 min

mes mots et je vais me poser sagement en douce Bougresse ! Il est l’heure ! Bonne nuit à tous et toutes ! Bise et love !

a ane ki dort

UN NUAGE DE PESTICIDES ?

Classé dans : Allergique hic ! — eructeuse @ 2 h 33 min

Les sachets de thé contiendraient jusqu’à 17 pesticides, selon « 60 millions de consommateurs » ! Buvez éliminez ! A l’eau et aux pesticides ! Ah la belle collection de produits toxiques hic entre nitrates et pesticides la vie est plus folle ! C’est à boire à boire à boire…

MOHAMED SIFAOUI JOURNALISTE MENACE DE MORT

Classé dans : Barbare rit, il suffit ! — eructeuse @ 0 h 48 min
LEXPANSION.LEXPRESS.FR  https://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/menace-de-mort-le-journaliste-mohamed-sifaoui-revendique-le-droit-de-choquer_1958992.html

Paris – Cible prisée des islamistes radicaux, le journaliste franco-algérien Mohamed Sifaoui a revendiqué mercredi « le droit de choquer » et demandé à la justice de protéger la liberté d’expression en condamnant un homme qui avait appelé à le « crever ».

« Il est évidemment permis en démocratie de critiquer les dogmes, les religions. Je revendique le droit de heurter, de choquer. Moi, je ne négocie pas la question de ma liberté de conscience et d’opinion« , a affirmé le journaliste, auteur de nombreux ouvrages sur l’islam politique et le terrorisme, et militant antiraciste de longue date. « L’islam est une religion malade et les musulmans doivent s’emparer de cette question.« 

Un plaidoyer d’une sombre actualité, alors que les menaces ont récemment repris contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, dont la rédaction a été en partie décimée par une attaque jihadiste en janvier 2015. Mercredi, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a jugé qu’ »un travail » devait « être fait sur les menaces terroristes sur internet » afin de « renforcer notre arsenal législatif« .

Moins de six mois après l’attentat contre le journal satirique, dont Mohamed Sifaoui avait défendu le droit de publier des caricatures du prophète Mahomet, Soufiane B. postait le 18 juin 2015 sur sa page publique Facebook une photo du journaliste, aujourd’hui très médiatique, accompagnée du commentaire suivant: « Lui faut le crever, y’a pas d’autre solution« .

Poursuivi pour « provocation » au meurtre devant le tribunal correctionnel de Paris, il encourt jusqu’à cinq ans de prison. Mercredi soir, le parquet a requis 12 mois assortis du sursis, avec l’obligation d’indemniser la victime.

« Je suis allé un peu trop loin. Mais il n’arrête pas de nous insulter nous les musulmans, les banlieusards, s’est justifié à la barre ce père de famille de 37 ans. Si j’avais voulu tuer M. Sifaoui, je l’aurais pas écrit sur internet. Faut vraiment être bête.« 

- ’27 procédures en cours’ -

Il « regrette » ces mots. « J’aurais pu dire: j’espère qu’il va crever d’un cancer long et douloureux. Mais bon, j’étais malade, en pleine dépression« , dit-il, plaidant le coup de sang passager.

Le président de la 17e chambre correctionnelle fait remarquer que sa colère a quand même duré, puisqu’un mois plus tard, il avait à nouveau publié un message, indiquant cette fois: « Quand je dis qui faut que crève ce harki« , du nom des supplétifs algériens de l’armée française considérés comme des traîtres par les nationalistes indépendantistes.

Soufiane B. s’indigne: « Quand c’est les Chalgoumi (l’ex-imam controversé de Drancy, Hassen Chalgoumi), les Sifaoui ou les Fourest (l’essayiste et militante laïque Caroline Fourest) qui racontent n’importe quoi, on leur dit rien mais nous, c’est la condamnation, direct« .

Le tribunal voudrait savoir s’il voit « la différence entre dire que l’on n’est pas d’accord avec quelqu’un et le menacer de mort« .

« Ben oui, la menace de mort, c’est un truc de ouf. Mais me retrouver là pour ça, je trouve que c’est trop. Je ne suis pas dans les milieux salafistes moi« , plaide-t-il.

Pour Mohamed Sifaoui, l’équation est simple: « Aucun mal-être ou attitude auto-victimaire ne peut justifier un appel à attenter à la vie. Si on le permet, on risque de porter atteinte à la liberté d’expression« .

Réfugié politique en France, le journaliste militant a échappé à quatre attentats en Algérie dans les années 90 et demeure la cible de menaces de morts récurrentes: « Je vis sous protection policière jour et nuit. Actuellement, en comptant cette affaire, j’ai 27 procédures en cours« , explique-t-il. En mars 2017, il a obtenu la condamnation à un an ferme d’un homme qui l’avait menacé de mort et proposait de divulguer son adresse.

Il croit en « la vertu pédagogique de la condamnation« , car on ne peut pas laisser un journaliste « être menacé pour ce qu’il dit ou écrit« , parce qu’on doit condamner une « atteinte à la loi » et qu’on peut « être musulman et lutter contre l’islamisme« .

Le tribunal rendra sa décision le 19 décembre.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus