Victoryne Moqkeuz alias La Bordczyk

pique et pique et décolle grave

  • Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 26 mai 2017

26 mai 2017

La méthode du discours

Classé dans : Mes écrits 2017 — eructeuse @ 7 h 19 min

La méthode du discours

A la puanterie

A la putasserie

A la sucerie

A la chialerie

A la menterie

A la tonte à la tonte !

Les «Vindictières» ces jacasseuses mi-silencieuses mi-larmoyeuses de tous les petits matins entrelardées de la veulerie de leur jalousie enfilèrent leurs manteaux poissards et se collèrent aux culs des incendiaires vociférants leurs slogans qui cramaient tout ce qui était de l’ordre de la culture ; la joie s’enflamma dès lors que le président s’était nommé Empereur et hurla les bras en croix la bave hors des dents : « Je serai le seigneur de la peur ! »

Des troupes spontanées se levèrent en armée, après deux nuits de pillages de carnages de massacres l’empereur sonna qu’il était l’heure de son sacre et les trois cent mille engagés volontaires prirent d’assaut les rues renvoyant les manifestants dans leur foyer avec le ménagement dû à leur amour de la patrie. Des arrestations eurent lieu et ce ramassis d’anti-patriotes nettoyèrent les villes et les campagnes avant d’aller construire leur résidence là où leur présence ne polluerait pas l’air de l’empereur.

Le discours était bien gaulé, un demi-siècle de bouffonnerie télévisuelle, de radicalisation radicalisée avec pignon sur rue, d’affrontements politiques montés de toutes pièces par les spécialistes de l’art de l’enfumage avaient porté ses fruits l’empereur jouissait dans ses bottes ! « A l’art de faire croire… »

Le poison de la haine coulait dans les rues des villes dans les ruisseaux des campagnes roulait roulait dans les nouvelles presses sur les réseaux sociaux qui virent dès le lendemain du sacre du seigneur de leur cœur, des modérateurs fleurir par milliers !

Pour l’heure il était l’heure de faire le premier Conseil des Assistants. Les représentants des religions se firent excuser leurs saints offices les retenant en leur église ce qui contraria fort sa majesté tout d’un coup rouge outrancié !

Fatale erreur qui engendra un vaste dépoussiérage de leurs instances dirigeantes qui, tout d’un coup d’un seul comprirent qu’elles n’avaient que le pouvoir que leur seigneur voulait bien leur prêter !

L’empire cadenassé fut encadré comme nul auparavant. Des conseillers travaillaient d’arrache-pied mains et tout le saint-frusquin, vingt quatre heures sur vingt quatre à mettre en place un système d’épandage culturel à la fois source de plaisir et source de conditionnement plus pointu que le précédant : l’heure était au renouvellement !

« Les 10 millions d’adhérents du parti nazi disparurent où après la guerre en RFA ? Les survivants se distillèrent dans leur pays seuls 150 furent jugés à Nuremberg c’est très instructif !», se dit l’Empereur ardent admirateur des passés dictatoriaux ! « Vais-je créer un parti unique style La Réunification Nationale ? L’empire doit avoir une base prompte à l’action de ma réflexion, je vais réfléchir à cela pour l’heure c’est l’heure de ma collation ! » Il sonna son majordome lui lui versa son thé au citron avec quelques sucreries viennoises.

André sursauta le réveil hurlait son éveil ! Ça sentait bon dans la cuisine une bonne odeur de tartines grillées et de café ! « Un communiqué de la radio officielle indique que les deux partis religieux ont fait un score honorable et qu’ils seront représentés à l’Assemblée Nationale ! Le voile et la croix enfin la réconciliation nationale indique le journaliste ! » André en sauta de ses draps et hurla : « C’est quoi ce délire ? » Sa douce Solène lui sourit et lui répondit : « C’est un CD que j’ai acheté sur le marché… 

- J’ai eu peur !

- Peur ?

- Oui peur » Et il lui narra son rêve… André en laïc convaincu ajouta à sa douce : « Oui je sais la peur n’évite pas le danger… Les onze millions de voix du FN, tu sais toi ce qu’il y a en dessous…

- Il ne faut pas se faire d’illusions cet arbre pourri dans la forêt de nos vies est nourri car ceux là même qui crient au diable oui la peur n’évitera pas le danger ! » Et ils s’enlacèrent fortement…

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus