Victoryne Moqkeuz alias La Bordczyk

pique et pique et décolle grave

17 mars 2017

Ne rien dire

Classé dans : Mes livres — eructeuse @ 9 h 37 min

Ainsi donc je n’expose plus ma bave écriturienne ces derniers temps sur cette page offerte à vos yeux, oh ce n’est point par manque d’inspiration, l’actualité, la vie donnent bien du piment à mon encre mais c’est qu’écrire sur les évènements excréments ciel que certains politiciens livrent journellement m’use les naseaux et bouche mes fuseaux… Il y a tant à lire à frémir à vomir sur internet… qu’il faut ménager mes montures…

Ah comme disait Ford si les gens savaient…

Savoir ô douce culture de l’engrangement, quête d’une nourriture céleste, vous noterez que l’âme n’est jamais obèse par contre des égos apparaissent bien souvent gargarisés de leurs mots, – je pense notamment à Hardisson, ce bouffon qui a eu droit à quelques lignes dans mon livre sur le patriarcat  BRAME AU DESSUS D’UN NID DE COCOTTES- , gonflant leur jabot comme crapaud devant femelle, c’est que ce siècle du paraître n’a rien à envier à celui de la cour du roi soleil !

J’ai déserté la télé, et ses journaux téléviciés, j’ai déserté oui moi qui aime décrypter – je me souviens du prof de socio en fac qui me demanda suite à mon travail s’il y en avait encore beaucoup comme nous à la maison, oui il avait eu aussi ma sœur comme étudiante… -  j’ai déserté cette source de connaissance du formatage humain… C’est que la bougresse passe par une nouvelle phase, je pèle lol… être en mouvement… Ah se mouvoir…

Sortir de l’idéologie ambiante est un vrai travail sur soi, sortir de son formatage, casser le plafond de verre où veut nous incruster le patriarcat, nous, vous, femmes audacieuses, avant-gardistes, lanceuses d’alertes, syndicalistes, femmes de combats pour la survie de tous les jours…

Ayant hélas déserté les pavés pour cause de santé, je me suis manifestée dans l’écriture qui est la plume de mon combat, de mon engagement de mes convictions de mon amour universaliste !

De tout ce là il est  question  : du pourquoi du comment de l’écriture à travers les interrogations que se pose Céline dans mon roman d’anticipation LE COMMERCE DES MOTS…

Si mon roman est un livre d’alerte sur le dérèglement  climatique,  il n’est pas que cela, à vous de le découvrir…

IMG_20170317_092933

2 réponses à “Ne rien dire”

  1. 010446g dit :

    tu sais te faire désirer!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : NON! NON! NON!(à partir d'une image de FB)

  2. eructeuse dit :

    Vraiment ? Merci ! Avec un sourire coquin sous la pelure…!

    Dernière publication sur Victoryne Moqkeuz Eructeuse : Les dessinateurs ces bienfaiteurs de l'humanité

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus