Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 28 août 2016

28 août 2016

SOLIDE SOLIDARITE

Nous apprenons de source chaude que les hommes par solidarité avec les femmes portant un burkini iront sur les plages en burnezizi ! Toutes nos félicitations !

le bune zizi

Déjà porté aux lits, parés de ce bel habit jouissif, les hommes sortent de l’ombre !

A GAUCHE TOUTE !

Classé dans : Va chemine va trottine — eructeuse @ 22 h 50 min

14021638_623194504521210_4640571687646482025_n (1)

T’auras pas ma voix

Nicolas t’auras pas ma voix parce que t’as mis le curé au dessus de l’instit…

 

François t’auras pas ma voix parce que t’as mis Marianne dans les griffes du Medef…

 

Méluch n’aura pas ma voix parce que ta personnalité sent le culte avec ta bonne sœur Marie (Geo)…

 

Marine t’auras pas ma voix parce que la France n’est pas une caution…

 

J’parle même pas de Jupé qui a dépassé l’âge de sa retraite au Québec…

 

Comptez pas sur moi pour faire le dindon de votre farce !

 

J’suis p’te une politicienne de pacotille mais j’suis pas encore complètement une huître malgré la vie qu’on se paie ici quand on est une famille monoparentale…

 

Sur ce, vous pourrez chanter toutes les louanges de vos programmes, l’avenir sera féministe ou… Je n’ose l’écrire !

 

Allez j’me casse je ne vous dis pas bonne rentrée pourquoi serait-elle mauvaise quand on vit aux crochets de la république depuis de longues années ?

 

Diogène disait je cherche un homme, moi je pencherais pour un « Mandela » et une « Louise Michel » ! Deux en un ! Mais suis-je bête autres temps autres héros, nous ne sommes plus dans la France de Zola, de la commune, etc mais bon enfin un être dont les attributs seraient profondément laïques et sonneraient le glas du capitalisme, et de son chien de garde le patriarcat, bien quoi le rêve est encore permis !

Qu’on se le dise et encore et encore

Classé dans : Barbare rit, il suffit ! — eructeuse @ 5 h 00 min

GUY KONOPNICKI

La comparaison entre la persécution des juifs sous l’Occupation et les mesures contre l’ostentation religieuse par le vêtement des femmes n’est pas seulement ignoble, elle témoigne d’une ignorance crasse, quand elle n’est pas le fruit d’une manipulation délibérée. Le gouvernement de Vichy et les autorités d’occupation n’ont pas interdit aux juifs de porter des signes distinctifs, ils les ont rendus obligatoires en zone occupée. La loi du 3 octobre 1940 ne traite nullement des juifs en tant fidèles de la religion de Moïse. C’est une loi raciale, définissant les juifs par leur filiation. Il en va de même pour les lois antisémites de l’Allemagne nazie. Les juifs ne sont pas sanctionnés en fonction de leur pratique religieuse. Ils sont chassés de la fonction publique, privés de leurs moyens d’existence et de leurs biens, puis, internés, déportés et assassinés sans la moindre considération pour leur pratique du judaïsme. Athées, apostats et convertis connaissent le même sort que les pratiquants. La philosophe Simone Weil, convertie au christianisme a été persécutée comme juive, des bonnes soeurs nées juives sont mortes à Auschwitz. Sans parler des enfants, qui n’ont pas eu le temps de savoir s’ils voulaient pratiquer la religion juive. La Shoah ne relève pas des persécutions religieuses, elle vise le peuple juif, racialisé, par la doctrine nazie comme par les lois de Pétain. Les juifs qui vivaient en France en 1939 ne cherchaient pas à se distinguer des autres Français, moins encore à les provoquer. En 1939, les juifs français sont partis combattre, ceux qui n’avaient pas la nationalité française se sont engagés massivement dans l’armée, leur taux d’engagement est supérieur à celui obtenu par conscription et rappel des classes. Ils aimaient la France et la France les a trahis. Et pourtant, nous l’aimons toujours, avec passion, cette France aujourd’hui meurtrie par les attentats islamistes. Pour cette raison, je ne puis accepter la moindre comparaison entre un procès verbal dressé contre une provocatrice, qui vient à la plage pour imposer une pratique sectaire de l’islam, et les victimes juives des nazis et de leurs serviteurs.

OVAIRE AU VOLANT LA MORT AU TOURNANT

http://eructeuse.unblog.fr/?p=503

sur mon blog politique page 66

un vieil article écrit le 10 février 2013

pour revenir sur ce que disait le chroniqueur canadien sur les saoudiennes ( voir article précédant ) et le permis de conduire ! chose que je dénonçais dès 2013 !

RICHARD MARTINEAU journaliste et chroniqueur canadien

Sur la page Facebook de Céline Pina

Richard Martineau est un journaliste, chroniqueur et animateur canadien de radio et de télévision. Son article, court et percutant met le doigt là où cela fait mal et est imparable.. Il montre l’absurdité du système dans lequel les islamo-gauchistes et les féministes dévoyées tentent de nous enfermer. Et il n’est pas dénué d’humour, ce qui ne gâche rien.

A partager!

Extrait:

« Décidément, le débat sur le burkini est surréaliste. Prenez Agnès Gruda, de La Presse.

«Le burkini n’emprisonne pas les musulmanes, il les libère», a-t-elle écrit il y a quelques jours.

Pourquoi?

Parce que si le burkini n’existait pas, les femmes musulmanes ne pourraient pas aller à la plage ou à la piscine.

Donc, vive le burkini!

C’est comme si je félicitais les Américains racistes des années 1960 d’avoir créé des «places pour Noirs» à l’arrière des autobus.

«Wow, c’est cool de permettre aux Noirs de voyager à l’arrière des autobus. Comme ça, ça leur permet de se promener, d’aller travailler, au lieu de rester chez eux… Finalement, la ségrégation dans les autobus n’emprisonne pas les Noirs, au contraire: ça les libère!»

Vous imaginez les réactions si une journaliste osait écrire ce genre de choses à propos de la loi qui interdisait aux Noirs de s’asseoir à l’avant des autobus?

Elle se ferait traiter d’imbécile et de raciste! Mais dans le cas du burkini, on n’éprouve aucun problème à tenir le même genre de propos!

Mais par quelle logique tordue peut-on arriver à une conclusion aussi absur­de?

Des religieux ultramisogynes obligent les femmes à se couvrir de la tête aux pieds parce que leur corps est sale et on trouve ça libérateur?

(…)

La haine de l’Occident est en train d’aveugler la gauche.

Les féministes devraient condamner d’une seule et unique voix la miso­gynie islamiste. Au lieu de ça, elles dépensent temps et énergie pour justifier l’injustifiable, sous prétexte que la misogynie orientale (qui est «culturelle») est plus acceptable que la misogynie occidentale (qui, elle, est «politique»).

Aujourd’hui, on dit que le burkini libè­re.

Que dira-t-on demain?

Que l’interdiction de conduire pour les Saoudiennes les protège des accidents? »

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus