Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 14 août 2016

14 août 2016

Soutenir la recherche sur les cancers de l’enfant et de l’adolescent le 3 septembre à BIGANOS

Classé dans : Treize à table he vindiou sur l'herbe ! — eructeuse @ 17 h 42 min

soutenir1

soutenir 2

soutenir3

PHOTOGRAPHIES ET INFOS SUR LA PAGE DE CHRISTELLE PEREZ ELITE 1 RUGBY XIII FEMININE BIGANOS

Mission est-ce que j’ai une gueule de mission ?

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 8 h 08 min

Nous avons à notre disposition des tonnes d’informations de reportages de livres pour nous ouvrir l’esprit comprendre le monde s’essayer à la réflexion sortir de l’obscurantisme, des bibliothèques nous attendent, des chercheurs livrent leurs découvertes sur l’univers chaque jour des scientifiques repoussent un peu plus nos tabous préjugés peurs vers la sortie ! Déjà savoir qu’il n’y a qu’une seule race wahou confirme ce que bien des sages savaient c’est une telle évidence ! Bref comme disait un héros de BD faut être Antique ! Nous avons dès notre naissance un capital d’informations et de connaissances incroyables à notre disposition ! Mais malgré cela la majeure partie des peuples vivent dans une dictature collée au cul de sa religion, moyen féroce et contraire à tout bon sens pour maintenir l’homme et surtout la femme dans une dépendance dont on ne s’échappe pas !

Ce matin je me réveille en pensant aux américains qui vont élire leur futur président. Je repensais à leur guerre en Irak, j’ai manifesté contre, et leur duperie évidente, il n’y avait pas d’armes chimiques juste du pétrole, je pensais à Hitler arrivé au pouvoir en 33.

Extrait de « Enseigner la Shoa », ministère de l’éducation nationale :

 

30 janvier 1933

Hitler nommé chancelier du Reich ( il n’a jamais été élu!)

27 février 1933

Incendie du Reichstag

24 mars 1933

Hitler obtient les pleins pouvoir

14 juillet 1933

Le parti nazi devient parti unique

29 juin 1934

« Nuit des longs couteaux »

La nazification de l’Allemagne :

Dans les six mois qui suivent la nomination d’Adolf Hitler à la fonction de chancelier, les nazis promulguent des lois leur donnant les pleins pouvoirs pour diriger le pays. Joseph Goebbels est nommé, le 11 mars 1933, ministre de la Propagande, et se voit chargé de contrôler et de mettre en place une propagande habile et intensive dans la presse, la radio et le cinéma. Le 10 mai 1933, des étudiants et bibliothécaires « nettoient » les bibliothèques universitaires des ouvrages écrits par des auteurs jugés « indésirables » – libéraux, pacifistes, socialistes et juifs.

Les professeurs et les étudiants viennent assister à la destruction, dans de gigantesques bûchers, de milliers de livres parmi lesquels ceux de Voltaire, Karl Marx, Heinrich Heine, Sigmund Freud, Albert Einstein, Heinrich et Thomas Mann ou Berthold Brecht. L’ensemble des activités culturelles du pays est placé dès septembre 1933 sous l’autorité de la « Chambre culturelledu Reich ». Face à cette menace directe, de nombreux écrivains et artistes prennent le chemin de l’exil.

Le 14 juillet 1933, toutes les formations politiques sont interdites au profit du parti nazi, décrété parti unique. Les syndicats sont remplacés par un nouvel organisme corporatiste, le « Front du travail », contrôlé par les nazis. À partir de 1934, les fonctionnaires sont contraints de prêter un serment de loyauté à Hitler. Les discours officiels sont désormais prononcés au cours de grandes cérémonies soigneusement orchestrées, rythmées par des musiques et des défilés.

Les mouvements de jeunesse, aux premiers rangs desquels figurent les Jeunesses Hitlériennes, enrôlent et mobilisent les jeunes Allemands. Au sein de son propre camp, Hitler ne garde que les éléments les plus dévoués et les plus disciplinés : des militants de la SA (Sturmabteilung – section d’assaut) et leur chef Ernst Röhm sont ainsi éliminés dans la nuit du 29 au 30 juin 1934 lors de la « Nuit des longs couteaux » au profit des SS (Schutzstaffel – groupe de protection) dont le chef, Heinrich Himmler, est investi des pleins pouvoirs de police.

L’idéologie nazie

L’idéologie nazie, résumée par la formule « Ein Volk, ein Reich, ein Führer » (« un peuple, un Etat, un chef »), défend l’idée selon laquelle le peuple uni doit être conduit et contrôlé par un chef unique et incontesté. La vision du monde nationale-socialiste, largement développée dans le livre d’Hitler Mein Kampf, est fondée sur un principe d’inégalité des races qui détermine de manière immuable la place de chacun dans la hiérarchie des peuples.

On trouve au sommet de cette hiérarchie les Aryens, présupposés fondateurs de l’humanité, incarnés par les Allemands, peuple de maîtres à qui il revient de dominer le monde. Au bas de la hiérarchie sont placés les Slaves et, bien en dessous, les Juifs, envers lesquels Hitler éprouve et exprime une haine exceptionnelle. L’antisémitisme est d’ailleurs au centre de la conception nazie du monde.

Si Hitler se présente comme un théoricien novateur, le mythe qu’il développe à propos des Juifs puise ses racines dans le passé fort ancien de l’antisémitisme chrétien et celui de l’antisémitisme moderne né au XIXe siècle. Afin de mettre en place par tous les moyens, y compris la terreur, un modèle d’homme nouveau conforme aux références biologiques nazies, la SS pénètre tous les secteurs de la vie publique et privée. Entre 1934 et 1945, environ 400 000 Allemands sont stérilisés de force, par rayon X, méthode utilisée plus tard sur les Juifs dans les camps de concentration.

Les premiers camps de concentration

Plusieurs camps sont ouverts dès 1933 : Dachau, Oranienburg et Emsland. En 1939, l’IKL (Inspektion der Konzentrationslager) contrôle sept camps principaux où sont enfermées plus de 21 000 personnes : Dachau, Oranienburg-Sachsenhausen, Buchenwald (ouvert en 1937), Flossenburg (ouvert en 1938), Mauthausen (en Autriche, ouvert en 1938), Ravensbrück, camp de femmes, et le Stutthof (ouverts en 1939), ainsi que des camps satellites, les Kommandos. L’existence de ces camps, où sont détenus par « mesure d’assainissement public » des militants antinazis, des Juifs et des « asociaux » n’est nullement tenue secrète.

Elle s’appuie sur la loi du 14 octobre 1933 qui permet la détention des individus pour une durée indéterminée, tant que les autorités de police l’estiment nécessaire et sans qu’aucun jugement ne soit prévu. Dès leur entrée dans les camps, les Juifs, détenus principalement à Dachau, Buchenwald et Sachsenhausen, font l’objet d’un traitement particulièrement brutal, certains y sont assassinés ou meurent d’épuisement.

À partir de 1937, la population des camps augmente en raison du durcissement du régime et pour répondre au besoin de main d’œuvre. Les Témoins de Jéhovah et les Tsiganes sont également victimes de l’internement.

Oui je pensais à cela parce que en ce moment ce sont les jeux olympiques, et 49 nations sont allées à Berlin en 36 sous le régime nazie, Hitler avait écrit mein Kampf en 1926 !!! La justification de l’expansionnisme nazi se trouve déjà dans Mein Kampf (1926). Le régime nazi se réclame du fascisme, défini par Benito Mussolini comme un régime militariste et anti-pacifiste. Il nourrit le culte de la virilité et de la violence guerrière, et vit dans le souvenir permanent de l’expérience de la Grande Guerre ; WIKIPEDIA.

Oui je repensais à cette glorieuse hypocrisie sportive et toutes ces nations qui jouent à « on s’aime dans le sport », ces nations qui ont laissé Hitler envahir l’Autriche, la Tchécoslovaquie puis attaqué la Pologne ! Ah les jeux dans les yeux loin des yeux des tiots bombardés ici et là ! Les jeux c’est le repos des peuples, c’est souffler entre mon exploitation et mon salaire qui s’amenuise, et puis ils sont si beaux tous ces sportifs ils travaillent dur pour avoir une médaille pour leur gentil pays ! Les sportifs sont un peu comme Maryline qui chantait pour les soldats, un beau temps de répit dans cette saleté de monde capitalisme ! du bonheur ! C’est du bonheur faut pas cracher sur le bonheur ! J’aime le sport mais j’aime pô le capitalisme pouha dure la composition, avec contradiction, où sont les solutions ? 

Il paraît que l’homme a une mission sur terre, j’adore le terme mission ! Bien mon cochon avec le réchauffement climatique mis en place par le capitalisme je vois bien sa mission ! En attendant allons jouer à je cours plus vite je brasse plus vite que toi mais je t’aime mon bichon de voisin ! Tiens il y a un voisin qui est effacé de la carte dans l’indifférence coutumière ! Chut c’est une mission ! Allo un petit berger oui parce que le petit prince ça me gonfle, bientôt on dira c’était quoi la Palestine !

 Allez vive la vie et comme dit le poncif habituel tant qu’il y a de la vie !

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus