Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

  • Accueil
  • > Archives pour le Lundi 16 juin 2014

16 juin 2014

LE GIBET POLITIQUE

Classé dans : Pétroleuse de pacotille la fille ! — eructeuse @ 9 h 50 min

LE GIBET POLITIQUE

 

Ah divin temps que ce temps où le seigneur rendait sa propre justice.

Un sale gueux ça ne s’éduque pas et dès lors qu’il ne sait point domestiquer sa faim, qu’il pille étangs et les forêts de son divin souverain du coin, il va de soi, ma foi, que le pilori ne suffit point. Un petit coup de gibet ça vous recentre la gouvernance et vous modèle serf et cervelet !

L’histoire des peuples n’est que l’histoire de leur servitude.

Oh il y a du monde pour se bêtifier devant l’histoire des soi-disant grands dont celle du règne de Louis XIV, ce fameux grand roi, grand siècle, alors que louis XIV a saigné la France, réprimé, brûlé, imposé son despotisme religieux avec la révocation de l’édit de Nantes, l’or de Versailles est une horreur sociétale…

La France n’a jamais connu autant de guerre, de disette, de répression d’émeutes, de despotisme, de dysfonctionnements institutionnels que sous louis XIV ( excès de réglementation, désorganisations municipales, inégalités des charges publiques…). C’est lui qui met en place les conditions qui feront jaillir la révolution de 1789 ! (Sources les livres de Pierre Goubert : Le Siècle de Louis XIV, l’Ancien Régime, Louis XIV et vingt millions de Français…les émeutes sous louis 14, Pierre clément, l’enfant et la famille sous l’Ancien Régime de Philippe Ariés)…

 Tout arrive à qui sait attendre, or donc, pan, 1789 vlan, ces manants un jour, se révoltent. Mais il y a des alliances trompeuses, entre galère terreur horreur trahison, la république est malmenée de tous les côtés, les monarchies ont peur de la contagion, la guerre est partout, la république reçoit son coup de grâce, dix ans de vie, finie :  au milieu de l’année 1799, l’état de la France est catastrophique. Le gouvernement français est secoué par des problèmes internes, les impôts n’arrivent pas dans les caisses de l’État, le brigandage s’est développé, les routes sont défoncées, les régions récemment conquises et les États satellites de la République française sont menacés du fait de l’offensive générale des armées de la deuxième Coalition en Suisse, Italie, Allemagne du sud et Hollande, le commerce est au plus mal, l’industrie (notamment celle de la soie à Lyon) ruinée, le chômage fait une percée, le prix du pain est trop élevé pour les ouvriers, les hôpitaux ne marchent pas… C’est le moment que Bonaparte, qui est à l’époque encore un général révolutionnaire, choisit pour abandonner son armée en Égypte et monter à Paris, fomenter un coup d’État, le 10 novembre 1799.et c’est encore par un coup d’état qu’un général celui qui réprima la première émeute de la faim à Auxonne le 19 juillet 1789 celui qui a mis l’Europe à feu et à sang, va se proclamer empereur, les révolutionnaires ont chassé un roi pour se retrouver avec un despote… un dictateur qui ira jusqu’à rétablir l’esclavage, ah mais chut, c’est un fin stratège, mais chut, c’est un conquérant, avec l’outil révolutionnaire le joli joli code civil : « la disparition de l’aristocratie féodale est entérinée dans le code civil, mais les libertés d’expression, de réunion, de circulation et de presse sont supprimées au profit d’un état autoritaire et d’une surveillance très accrue de la population, orchestrée par Fouché. L’égalité proclamée dans le Code civil n’est pas respectée, la femme dépend de son mari ; les patrons ont un très grand pouvoir sur les ouvriers, le livret ouvrier les réduisant à être des quasi-serfs ; l’esclavage est rétabli dans les colonies ; les fonctionnaires sont privilégiés en matière de Justice… Ensuite, l’instauration des préfets, qui sont l’équivalent des intendants, la création du conseil d’État, équivalent du conseil du roi, d’une nouvelle noblesse basée sur la notabilité, les faux plébiscites organisés (des votes sont inventés, il n’y a pas de secret de vote, on ratifie un fait déjà accompli…) font redouter le pire aux jacobins. Le spectre du retour à la monarchie les hante. » source wikipédia.

 Dès lors que les possédants et gouvernants, se sentent en danger, les guerres et les répressions pleuvent sur les peuples, pas question de changer l’asservissement des peuples pas question de perdre une miette de leur empire, l’agrandir l’enrichir c’est encore mieux…

 L’histoire des grands hommes ne doit pas être contrariée, l’histoire est immuable les forts gouvernent avec l’accord de Dieu, Bonaparte le prouve en faisant venir le pape et en se couronnant lui-même, seul maître de sa destinée.

 Mais il n’y a que les fous pour croire que l’histoire n’est que l’histoire des possédants, des grands …

 L’histoire s’écrit avec des lettres ruisselantes de sang, du sang des peuples sacrifiés pour la gloire de quelques êtres qui justifient leur domination en se désignant de race supérieure avec l’aide de leur Dieu , ah ces nobles avec leur sang bleu… ça ne vous rappelle rien ce bleu ?

 L’histoire est en mouvement, le monde bouge, change, on ne peut pas stopper l’évolution…alors pour la ralentir les guerres sont très utiles. Pan germanique, culte du rayonnement français avec son phare glorieux, colonialistes espagnols portugais, anglais, japonais, chinois etc etc L’impérialisme des empires flambent la planète, les élites de droit divin, en veulent toujours plus et ne sont plus à une guerre près, et devant la montée des troubles révolutionnaires, ils poussent les peuples à se haïr, choisissent la guerre dont un des prétextes est des plus surprenants : il faut venger l’empereur Maximilien. Les peuples boivent les paroles des gouvernants s’en rien comprendre, pas question d’expliquer, et trinquent au bal de la mort !

Qu’en est-il de toi le gueux le pouilleux le miséreux ? Ta place reste la même sur le plancher et la paille de ta condition ! Tu marcheras aux sons des canons aux ordres des possédants.

Le temps passe le capitalisme et son industrialisation grandissent… il va s’en dire que ce n’est pas de tout repos, car pan, voilà que la classe prolétarienne, au fil du temps, veut du repos, veut des congés payés, et horreur, une journée de travail de moins de dix heures…Comment la vermine sociale, la syndiquée et ses suiveurs, bousculent le droit divin des classes supérieures à exploiter son faible et ignare prochain ! Pas question qu’elle s’inspire des russes, vindiou, 1917 qui font la révolution non mais où va le monde ! Ben le monde n’accepta pas…Ah des communistes…ils sont loin mais les idées se partagent et sans internet !

La messe des possédants ne déroge pas : à mort le syndicaliste à mort cette sale bête qui veut changer l’ordre moral à mort comme Pierre Maître gréviste piquet de grève, assassiné devant son usine à Reims au petit matin et ce n’était pas sous Pétain !…  mort… toute velléité sociale ou politique toujours recadrée entre guerre et répression, pas d’hésitation : la Commune, Laval a dit « plutôt Hitler que le Front Populaire », Pétain choisit la collaboration ! La bourgeoisie intrinsèquement conservatrice et cynique en bonne chrétienne lave ses péchés dans ses œuvres charitables, madame est si bonne…

Depuis toujours le peuple est sous contrôle et pour fouetter les malveillants les quelques derniers troublons qui osent espérer plus de justice sociale dans cette France réactionnaire, conservatrice s’alliant de tout temps avec les fascistes, pour les mettre aux pas, on les montre du doigt, on les somme de cesser ces grèves intempestives, ils travaillent c’est un privilège et comble de l’horreur il existe des régimes spéciaux pour travail pénible !

Sentez l’horreur, sentez l’injustice, la bonne notable bourgeoisie crie au crime de lèse majesté, l’élite possédante monte les gens les uns contre les autres, à chaque crise on fait monter le fascisme, on pointe du doigt des boucs émissaires…et donc on fait monter la mayo sur le dernier en date !

 OYEZ OYEZ

 Un nouveau terroriste est né il prend le pays en otage c’est ce putain de salarié gréviste et même syndicaliste c’est dire la peur que ressentent les possédants s’il advint que ses idées subversives gagnent du terrain !

 Les peuples sont les otages des royalistes des colonialistes des capitalistes des monarchistes des actionnaires des boursiers des banquiers des gouvernements à la solde du capitalisme mondial des médias de la propagande des états il faut ligaturer toute pensée subversive

OTAGE OTAGE OTAGE

sale syndicaliste gréviste preneur d’otage !

ce n’est pas par hasard que les dictateurs interdirent le droit de grève !

OTAGE

Sale nanti de salarié

avec tes deux sous trois cailloux

Tu la sens toi ta chaîne d’opprimé

tu la sens la vie sans te chauffer correctement sans te soigner sans bouffer à ta faim

tu la sens la vie sans vacances

tu la sens la vie précaire

 oui t’es pas pris en otage toi par des possédants

toi qui marche ou crève

tu les entends tous ces bouffons collaborationnistes sur leurs ondes méchiastiques sur les ondes maléfiques faire de toi un diable un satan !

sale temps pour la démocratie

sur la place publique le gibet social trône

TU ES LA GANGRENE SOCIALE DE LA PATRIE CAPITALISTE

TU MONTES AU GIBET POLITIQUE

et ça applaudit !

Pensées rances

Classé dans : Certains de mes écrits 2014,Pétroleuse de pacotille la fille ! — eructeuse @ 8 h 39 min

si on est toujours le con de quelqu’un on peut ajouter dans ce monde de crises oui je crise qu’ on est toujours  le nanti de quelqu’un !

Vous vous rendez compte manger s’éclairer avoir chaud c’est être nanti vindiou !

1789 abolition des privilèges (enfin c’est ce qu’on nous a fait croire) le nanti c’était le noble puis vint le bourgeois Marx est passé par là et maintenant le nanti c’est le salarié, vindiou, on est vraiment au fond du trou !

dico nanti : riche

alors ta gueule salarié nanti  bosse et tais toi m’enfin privilégié va !!Est-ce que tu te rends compte de la chance que tu as d’être exploité non mais ingrat !!! Il y en a qui aimerait bien être exploité 

et si le salarié est syndiqué la vindicte réactionnaire crie à l’horreur : gréviste faignant ! terroriste preneur d’otages ! salaud salaud tu vois pas tout ce que fait le patron pour toi ! nanti va !

le monde est joli mon patron me licencie pour son bien !

la terre n’est plus ronde !

 389371_10151482780707861_1075266053_n

Pensée matinale

Classé dans : Atypique pique — eructeuse @ 7 h 52 min

Ne se connait pas qui veut pas !

Divinement divin !

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 1 h 02 min
Image de prévisualisation YouTube

Mozart La flûte enchantée Papageno

 

Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus