Victoryne Moqkeuz alias La Bordczyk

pique et pique et décolle grave

30 avril 2014

FORMATAGE

Classé dans : PATRIARCACA TIRONS LA CHASSE ! — eructeuse @ 9 h 47 min

Image de prévisualisation YouTube

 

j’ai trouvé cette très belle oeuvre d’Igor Morski

a igor-morski-08

 

qui pour moi illustre bien le formatage et la condition de la petite fille

 

Que pensez-vous de cette affirmation ?

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 8 h 48 min

a liberté

28 avril 2014

Je crise je crise mais quel monde

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 19 h 54 min

que ce monde de la finance, il a beau m’expliquer je ne comprends pas a crisece monde, quelle galère, si j’avais su j’serais pô v’nu nu et sans bouton …

 

Désenchantée… sniff, dame DAX nous a quittés

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 15 h 25 min
Image de prévisualisation YouTube

 Ah ce manège enchanté ce qu’il m’enchantait ! Une partie de mon enfance tourna avec lui…grande grande dame au théâtre, au cinéma à la télé, extraordinaire, avec elle pas d’ennuie… salutations !

a azalée

Azalée la voix de Micheline Dax…

Sniff ! Au revoirvache_007

 

 

Micheline Dax, qui a effectué une riche carrière au théâtre et au cinéma, essentiellement dans des comédies, était également connue pour ses doublages à la télévision, où elle a notamment prêté sa voix grave à Miss Piggy, célèbre personnage du Muppet Show.

Née Micheline Etevenon le 3 mars 1924, Micheline Dax a suivi l’enseignement du cours Simon avant d’entamer une carrière au théâtre, dans la comédie, où elle enchaînera les succès avec des rôles dans Branquignol (Robert Dhéry), N’écoutez pas Mesdames (Sacha Guitry), Gwendoline (Laurence Jyl) ou encore la Soupière (Robert Lamoureux).

Parallèlement, elle tourne une quarantaine de films, notamment avec Robert Dhéry (les BranquignolsVos gueules les mouettes), Jacques Becker (Rue de l’estrapade) ou Sacha Guitry (Si Paris nous était conté). Très populaire à la télévision dans les années 70 et 80, elle est l’invitée régulière des émissions de jeux notamment les Jeux de 20 heures ou l’Académie des neuf.

La comédienne était également connue pour ses talents de siffleuse AFP

Le marchand de sable ne passera plus adieu seaux pelles et châteaux

Classé dans : Allergique hic !,Art, vie et avis — eructeuse @ 12 h 01 min

non non je ne ris pas !

a ray of hope sri lankaRay of Hope FB

J’ai suivi cette enquête sur ARTE le 22 avril et je vous la conseille :

LE SABLE ENQUETE SUR UNE DISPARISTION Rediffusions :
sam 26.04 à 12h05
lun 28.04 à 9h50
ven 09.05 à 10h00

On le trouve dans le béton, qui alimente, au rythme de deux tonnes par an et par être humain, un boom immobilier ininterrompu. Mais aussi dans les puces électroniques, le papier, le plastique, les peintures, les détergents, les cosmétiques… Ce sable que nous aimons fouler du pied ou laisser filer entre nos doigts s’est glissé à notre insu dans tous les interstices de notre quotidien. L’industrie le consomme en quantités croissantes, plus encore que le pétrole. Peut-être parce que, contrairement à l’or noir, cette matière première perçue comme inépuisable est restée à ce jour pratiquement gratuite. Alors que le sable des déserts est impropre à la construction, les groupes du bâtiment ont longtemps exploité les rivières et les carrières. Puis ils se sont tournés vers la mer, provoquant ce qui est en train de devenir une véritable bombe écologique.

Car le sable joue un rôle essentiel dans la protection des côtes et l’équilibre des écosystèmes marins. Les conséquences de cette surexploitation apparaissent peu à peu au grand jour. Petit à petit, les appétits économiques ont grignoté au moins 75 % des plages du monde, et englouti des îles entières, en Indonésie et aux Maldives, tandis que Singapour ou Dubaï ne cessaient d’étendre leur territoire en important, parfois frauduleusement, du sable. Disparition des poissons, impact aggravé de l’érosion et des tempêtes, bords de mer devenus lunaires … : face aux timides régulations adoptées pour tenter de limiter le pillage, la « ruée vers le sable » s’est en réalité accélérée, sous l’égide de grandes entreprises multinationales et de mafias locales.

Marchands de sable

Par le biais d’une investigation méticuleuse, Denis Delestrac parvient à montrer une réalité connue jusqu’ici des seuls spécialistes scientifiques et défenseurs de l’environnement, mais aussi des professionnels des travaux publics – dont les explications accompagnent de saisissantes séquences tournées dans le monde entier. Ici, ce sont les « petites mains » des trafiquants de sable, qui prélèvent leur butin, au vu et au su de tous, sur les plages de Tanger ou en plongeant dans l’eau transparente des Maldives, tandis que des marchands de sable réunis en congrès spéculent sur les juteux profits qu’ils vont engranger, grâce à une ressource qui appartient à tous. Là, c’est l’État de Floride, qui, à grand renfort de dragueuses offshore et de bulldozers, renfloue ses plages en voie de disparition, contribuant ainsi à déséquilibrer davantage l’écosystème maritime qui a fait sa renommée touristique. De leur côté, les élus et la population des Côtes d’Armor, en Bretagne, se mobilisent contre un nouveau projet de dragage. Une exception. S’il n’est pas trop tard pour agir, plaident les chercheurs et les militants écologistes, l’opinion publique, dont le soutien est indispensable pour infléchir la tendance, reste largement inconsciente du phénomène.

 ARTICLE PAGE ARTE

27 avril 2014

Bête bête est-ce que j’ai une tête de betterave ?

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 18 h 08 min

a audiard

 

25 avril 2014

Le coeur sur la main

Classé dans : Hi ronde d'ailes — eructeuse @ 9 h 10 min

a nature photographie vinay patelNice

posté par Vinay Patel de la communauté nature photography google

24 avril 2014

L évidence que n’aiment pas les impérialistes !

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 11 h 02 min

a jaurès

Jean Jaurès à Berlin en 1913 : http://www.ina.fr/video/AFE02004491/

Les yeux d’Elsa d’Aragon par Aragon lui-même

Classé dans : Love love love — eructeuse @ 10 h 13 min

Voilà un poète et écrivain que j’aurais aimé rencontré…même croisé … à la fête de l’Huma…ses œuvres complètes trônent sur mes modestes étagères… Il a nourri mon adolescence…accompagné mes transhumances, transcendée la militante, je l’ai chanté avec une conviction profonde, accompagnée d’une amie dans les vignes…il va s’en dire qu’on en a surpris plus d’un…il est de ma vie… il est immense !

Image de prévisualisation YouTube

Même la nuit ça turbine !

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 5 h 31 min

A aaa

a citation flaubert

 

12345
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus