Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

8 décembre 2013

UN JOUR

Il est né le divin enfant, forcément mâle, toute société est patriarcale !

 

Il est temps de briser les prisons du conservatisme liberticide.

Il est venu le temps de la liberté de la Femme.

 

Qui peut prétendre avoir pour projet de mettre au monde un vendeur d’esclave, un marieur d’enfant, un violeur d’enfant, un proxénète, un mafiosi, un milicien, un génocideur dont la monstruosité ne se mesure pas à sa couleur.

Chaque continent porte les chaînes posées par les fous qui se sont octroyés ces territoires au nom du plus fort…les femmes comme des territoires…

 

Quelle force habite en l’homme pour devenir Hitler?

La force du fléau…caché dans les marécages d’une âme viciée?

Quelle force habite l’homme pour devenir Martin Luther King?

La force de l’amour universel…fleurissant au cœur de sa croyance?

Quelle force habite l’homme pour devenir Mandela?

La force de sa liberté, pensée de juste en une âme de sage et d’idéal… ?

 

Il n’y a pas de peuple choisi,

il n’y a pas de peuple maudit

il n’y a pas de race

il n’y a que la liberté

 

Nous ne pouvons qu’avoir le cœur serré de voir partir un Homme, un sage, un juste, qui s’est élevé au rang de grand, si grand, si grand, que tous les hommages hypocrites des tyrans capitalistes ne se hissent même pas à ses chevilles !

 

Sans canon sans arme avec la force de ses idées

avec le soutien de ses camarades du monde entier

 

Au cœur de tous les hommes justes,

la terre ne manque pas de justes

même s’ils sont dans l’ombre

la presse capitaliste fait bien son boulot d’esclavagiste moderne

au cœur de tous les hommes justes

il y a eu des femmes, des mères, des sœurs, des aimantes

 

Femmes de l’ombre

Femmes esclaves quelques soient les nations

Femmes de rien

de personne

Femmes sans nom

Femmes oubliées

Femmes sans histoire

en dehors des livres de L’Histoire

juste honorées car porteuses du fils

du mâle de la descendance patriarcale

 

Un jour les hommes comprendront qu’il n’y a pas liberté

sans la liberté des femmes

qu’il n’y a pas de liberté dans la négation de l’autre

et que la femme n’est pas un être de seconde zone

que la révolution passe par sa liberté !

 

Un jour l’utérus des femmes ne sera plus une prison,

le seul espace en semi-liberté que la société patriarcale lui tolère

et l’enfant fille ne sera plus assassinée !

 

Un jour…

Ps : la prostitution n’est pas une liberté!

A rappeler aux vélociraptors de chaire à disposition !

Laisser un commentaire

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus