Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

15 octobre 2018

Pot d’échappement

Classé dans : ça décoiffe !,Genre mauvais genre,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 15 h 08 min

« Pourquoi cette grisaille, ma mie,  dans vos yeux ?

Qu’est-ce donc là ?

Le fil barbelé de vos pensées en ce jour peu glorieux d’inondations ?

Pourquoi ce rouge cerise sur vos joues ?

Qu’est-ce que cela ?

Le fer rougi, posé par ces barbariens qui font grimper votre tension avec cette hypothétique montée des eaux d’un certain réchauffement climatique ?

Que nenni mon ami ! répond dame vorace, juste un reste de vomissure laissé par nutella ha ha lui aussi englouti !

La malice

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 14 h 44 min

N’oubliez jamais que s’ils sont riches c’est parce que vous êtes pauvres !

2275299537_small_1

Le prix des mots ?

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 10 h 02 min

Albert e

« Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines, et la Bible un recueil de légendes vénérables mais malgré tout assez primitives » Albert Einstein

Estimée plus d’un million de dollars, la « Lettre sur Dieu » d’Albert Einstein bientôt aux enchères.

En décembre, la maison Christie’s de New York proposera à la vente un manuscrit du génie de la physique. Son estimation est exceptionnelle. Dans cette missive adressée au philosophe Eric Gutkind, le savant affirme qu’il n’est ni croyant ni religieux.

C’est une lettre en forme de testament spirituel. Et sa valeur financière va probablement égaler son importance métaphysique. En 1955, un an avant sa mort, Albert Einstein y livrait sa pensée sur l’existence de Dieu. Le manuscrit, touchant à sa conception de la religion et du sens de la vie va être mis aux enchères à New York le 4 décembre. Pour un montant exceptionnel estimé entre 1 et 1,5 million de dollars, a indiqué la maison Christie’s. » LIRE AUSSI – Un écrit d’Einstein adjugée à 1,56 million de dollars

Dans cette lettre de 1954, écrite en allemand à l’adresse du philosophe Eric Gutkind, le plus grand physicien du XXe siècle, qui était d’origine juive et avait fui l’Allemagne d’Hitler, réfute toute croyance religieuse. «Le mot Dieu n’est pour moi rien d’autre que l’expression et le produit des faiblesses humaines, et la Bible un recueil de légendes vénérables mais malgré tout assez primitives», écrit, catégorique, Albert Einstein depuis l’université de Princeton en avril 1955.

Dans cette lettre, il réfute toutes ces interprétations qui visent à faire dire au texte ce qu’il ne possède pas par lui-même. «Pour moi, la religion juive, comme toutes les autres religions, est une incarnation de la plupart des superstitions primaires.» Un point de désaccord avec son destinataire, qui professe le contraire dans Choisis la vie: l’appel biblique à la révolte. Ouvrage qu’il avait envoyé au père de la théorie de la relativité pour recueillir son avis.

«Le peuple juif, auquel j’appartiens volontiers et avec lequel j’ai une profonde affinité en ce qui concerne la mentalité, n’a pas pour moi de qualités différentes de toutes les autres personnes», explique Albert Einstein qui ne croit pas à la notion de «peuple élu». Une déclaration d’autant plus sensible qu’elle intervient quelques années après la naissance de l’État d’Israël, qu’il soutint mais dont il craignait les dérives expansionnistes.

Le savant ne veut pas s’attarder plus longtemps sur ces désaccords avec le philosophe. Il conclut: «Je pense que nous nous comprendrions tout à fait si nous parlions de choses concrètes».

» LIRE AUSSI – Un satellite français donne (une nouvelle fois) raison à Einstein

«C’est l’une des déclarations les plus catégoriques dans le débat sciences contre religion», a rappelé à l’AFP Peter Klarnet. D’autant que l’on ne peut s’empêcher d’accorder du crédit aux propos d’une telle

Albert Einstein, star des enchères

La dernière vente d‘une des lettres d’Einstein remonte à 2008, lorsqu’elle avait été adjugée à un collectionneur privé pour 404.000 dollars, a précisé Christie’s. La correspondance d’Albert Einstein a pris de la valeur ces dernières années. En octobre 2017, une notre manuscrite du physicien sur sa conception du bonheur avait été adjugée à Jérusalem pour 1,56 million de dollars, alors qu’elle était initialement estimée entre 5 000 et 8 000 dollars.

«Si des lettres et manuscrits d’Einstein font des apparitions régulières aux ventes aux enchères, rares sont celles qui ont une grande importance ou signification», a expliqué Peter Klarnet, spécialiste des livres et manuscrits chez Christie’s. La lettre est, selon lui, d’une importance «similaire à la lettre qu’a envoyée Albert Einstein à Franklin D. Roosevelt en 1939, l’avertissant des efforts allemands pour fabriquer une bombe» atomique. Christie’s l’avait vendue en 2002 pour deux millions de dollars.

Article pris dans le Figaro fr du 10/10/2018

TU DIS QUOI ?

TU DIS QUOI

Banksy FB révolution

Kathe Kollwitz

14 octobre 2018

Pas ma zone !

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 8 h 29 min

Amazon va-t-il dévorer l’édition ?

Par Alexandra Saviana et Nedjma Vanegmond 

 On savait que le géant d’Internet voulait croquer tout cru les libraires. Mais l’ogre numérique a une nouvelle proie : les éditeurs traditionnels. La sélection d’un livre autoédité sur la liste du prix Renaudot a mis le feu aux poudres…

Il est sorti. L’écrivain Marco Koskas a été écarté de la deuxième sélection du prix Renaudot. Le président du jury, Patrick Besson, qui avait plaidé pour qu’il figure dans la première sélection, nous l’a appris avec ce SMS : « On a été touchés par le gros chagrin des libraires. » La course aux prix de Bande de Français, lancée sur fond de polémique, s’achève donc, même si la publicité qui lui a été faite est énorme et qu’il continuera sans doute de se vendre. Mais l’onde de choc provoquée le 4 septembre par l’annonce de la sélection de son livre autoédité sur Amazon, aux côtés de 16 autres issus de l’édition traditionnelle, continuera d’alimenter les débats. Et de nourrir les inquiétudes. Le géant du Web veut croire qu’un écrivain pourrait, tout seul avec sa machine, concentrer une bonne dizaine de métiers du livre ! Alors dévorera-t-il les métiers traditionnels de l’édition, et reléguera-t-il des professionnels de chair et de sang au rang d’aimables vestiges ?

Les jurés du Renaudot sont des farceurs. On se souvient du coup de théâtre suscité par l’attribution du prix littéraire à Daniel Pennac en 2007 pour Chagrin d’école, alors que l’écrivain ne figurait même pas sur la liste ! Il coiffait ainsi au poteau Christophe Donner, qui a mis un certain temps à digérer… Et voilà que, cette année, sous l’insistance de Patrick Besson et Frédéric Beigbeder, ils ont retenu un roman publié sous bannière « Galligrassud »… introuvable en librairie, puisque autopublié chez le géant du Web ! Koskas n’est pas un nouveau venu dans l’édition. Il a publié 15 livres chez neuf éditeurs différents, mais son dernier roman n’a pas trouvé trouvé preneur. Il s’est donc tourné vers Amazon…

Dans Marianne.net, je n’ai pas tout lu car l’article n’est pas visible en entier… Ce que je retiens c’est que le pognon règne en maître ! à suivre je vais me procurer Marianne !

Tout n’est qu’engagement

Classé dans : Atypique pique,Mes écrits 2018 — eructeuse @ 7 h 20 min

ou pas ? Écrire les dernières pages de mon ouvrage : L’Éternelle, commencé en janvier 2017, n’est pas la fin de mon travail ; j’ai déjà listé ce que je veux vérifier, donc mes notes me montrent que j’ai encore du travail…  Je chemine doucement, j’aime ce moment où je pose les marches de l’ascension de mes finitions… Je suis la berceuse de mes mots, doucement doucement…

Rien ne presse, mon engagement vis à vis de moi-même est total et sans obstacle puisque j’ai le temps, point d’urgence d’une intendance souvent pesante ; il est évident que je ne parle que pour moi… L’engagement ne concerne que soi et je ne suis mandatée que par moi-même pour l’affirmation de mes propos d’où l’expression : ça n’engage que moi… L’Autre ne me doit rien, que le respect de ma liberté !

Qu’est devenue ma liberté dans un monde où les autres me font comprendre qu’ils s’engagent pour moi et donc que ma conscience peut dormir tranquille ?

Qu’est-ce que s’engager pour les autres ? Ont-ils  demandé quelque chose ? Sont-ils venus sonner à notre porte, nous ont-ils donné leur conscience : tiens occupe-t-en ! En quoi serions-nous porteur des solutions à leurs maux ? Qui nous habilite d’une telle mission ?

Faites ci, faites ça, mangez ça, faites du sport, habillez vous comme ça, écoutez ça, vivez ça et surtout achetez ça, les conseils sont devenus des ordres, où est la bienveillance ? Et que je cite ma religion, ma croyance, mon dogme, la ligne de mon parti politique… Ils s’engagent pour nous ! Ils le disent même dans leurs pubs; et j’ai bien rigolé quand j’ai lu qu’ils mettaient des supers héros pour prouver qu’ils sont les meilleurs pour nous !… Ah pour s’engager à nous bluffer, c’est clair ! 

Siècle de l’abandon de soi, de sa conscience, dans les eaux généreuses* de la société qui sourcent tout pour notre bonheur ! Tu n’as plus à t’engager sauf aux causes que l’on te soumet à coups de matraquage publicitaire ! Laisse toi guider, laisse toi porter, laisse ton sens critique dormir, on pense pour toi, on lit pour toi, on te conseille, même si tu ne demandes rien à personne, l’autre prend ta place, guide tes pas, il s’engage pour toi, dors gentil citoyen, t’inquiète mon bichon, on va te la laver ta conscience !

C’est l’heure du leurre et si tu t’insurges, ciel, si tu te révoltes, outrage ! Tu oses monter le ton de ton avis, tu es un bien mauvais reconnaissant devant tout ce qu’on fait pour toi, car oui c’est le siècle du triomphe du politicien et de tout dogmatiste dont le programme est fait par lui pour lui et les siens, et tu dois te reconnaître en lui, car toi tu es une brebis égarée qui ne sait rien… Ça c’est une sacrée pollution, le formatage idéologique de nos consciences ! Car il y a une énorme différence entre informer et formater !

Pour moi, tout est engagement car tout est politique, et si tout est engagement, tout est résistance pour rester soi-même ! Être en conformité avec soi-même demande un énorme travail de soi en soi, pour rester le plus juste possible, dans un monde où la valeur dominante est le fric où écraser son prochain pour en bénéficier, fait partie du deal !

Sur ce, je retourne à mon roman et si ce que j’écris vous offusque, c’est votre liberté !

*où ça de la pollution, mauvaise langue !

13 octobre 2018

Parce qu’on a toujours le choix !

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 10 h 36 min
 » Ce vote vous collera à la peau comme une infamie ! »

  • Publié par François Ruffin
  • le 12 octobre 2018

Chers collègues marcheurs,
 je vous le demande avec solennité :
 Vous n’avez pas honte ?
 Honte de votre paresse ?
 Honte de votre sectarisme ?

Je vais résumer, pas seulement pour les citoyens dehors, mais pour vous ici : pour que vous mesuriez votre déshonneur.
Nous avons, dans le pays, des femmes, des milliers de femmes,
qui accompagnent les enfants handicapés dans les écoles.
 Pour ce métier, elles sont sous-payées, 600€, 700€, sous le seuil de pauvreté, avec des contrats ultra-précaires, sans formation, sans qualification.
Pour changer ça, depuis le début de votre mandat, quelle proposition de loi avez-vous portée ?
RIEN. AUCUNE.
Et le ministère, quel projet de loi ?
RIEN. AUCUN.

Pour supprimer des impôts aux actionnaires,
pour offrir aux firmes le secret des affaires,
là, c’est urgent et sur ces bancs vous répondez tous présents.
Mais pour ces travailleuses pauvres, rien, rien de rien, personne.

Aujourd’hui, notre collègue, de droite… mais moi je m’en fiche qu’il soit de droite, il pourrait bien être du centre, du Sud ou de l’Est, qu’importe…. Notre collègue Aurélien Pradié propose d’élever un peu leur statut.

Son texte n’est pas parfait, loin de là. 
Il est nettement améliorable.
 Et nous avons, nous, les Insoumis, mais également les communistes,
les socialistes, les UDI, les républicains, nous avons déposé des tas d’amendements en Commission.

Vous, les Marcheurs ? AUCUN.
 Vous n’avez même pas participé aux échanges.
 Vous vous êtes contentés, en groupe, en troupeau, de voter contre,
contre, contre, contre,
de lever la main en cadence, comme des Playmobils.

Mais aujourd’hui, dans cet hémicycle, c’est pire encore.
Vous allez voter une « motion de rejet préalable ». 
Ca porte bien son nom, « rejet préalable ».
C’est-à-dire que la discussion n’aura même pas lieu.
 Que le texte ne sera même pas examiné.
 Vous empêchez carrément le débat, vous l’interdisez.
Sur ce thème, les enfants handicapés, leurs accompagnants,
j’espère que le pays ne vous le pardonnera pas.

Nous demandons un scrutin public !
Les noms des votants seront publics !
Je les publierai sur ma page Facebook.
Ils circuleront à travers la France.
Et ce vote, j’en suis convaincu, ce vote vous collera à la peau comme une infamie.

Chose promise, chose due. Voici les noms des 70 députés qui ont empêché qu’un débat ait lieu sur le statut des accompagnant.es pour enfants handicapés. Nulle délation, juste de l’information sur les choix de vos élus.

LREM : 
Damien Adam
Aude Amadou
Didier Baichère
Aurore Bergé
Pascal Bois
Céline Calvez
Émilie Cariou
Lionel Causse
Jean-René Cazeneuve
Sylvie Charrière
Fannette Charvier
Fabienne Colboc
François Cormier-Bouligeon
Dominique David
Marc Delatte
Nicolas Démoulin
Jacqueline Dubois
Laurence Gayte
Perrine Goulet
Véronique Hammerer
Pierre Henriet
Sacha Houlié
Yannick Kerlogot
Rodrigue Kokouendo
Aina Kuric
Frédérique Lardet
Célia de Lavergne
Fiona Lazaar
Gaël Le Bohec
Fabrice Le Vigoureux
Jean-Claude Leclabart
Roland Lescure
Monique Limon
Richard Lioger
Didier Martin
Thomas Mesnier
Amélie de Montchalin
Sandrine Mörch
Zivka Park
Patrice Perrot
Béatrice Piron
Pierre-Alain Raphan
Cécile Rilhac
Véronique Riotton
Stéphanie Rist
Mireille Robert
Laurianne Rossi
Laurent Saint-Martin
Jean-Bernard Sempastous
Bertrand Sorre
Bruno Studer
Marie Tamarelle-Verhaeghe
Adrien Taquet
Stéphane Testé
Huguette Tiegna
Laurence Vanceunebrock-Mialon
Annie Vidal
Patrick Vignal

Modem : 
Philippe Berta
Marguerite Deprez-Audebert
Marc Fesneau
Isabelle Florennes
Jean-Luc Lagleize
Fabien Lainé
Philippe Latombe
Jean-Paul Mattéi
Philippe Michel-Kleisbauer
Bruno Millienne
Michèle de Vaucouleurs

François Ruffin

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 10 h 27 min

ruffin

12 octobre 2018

PENSER… ET PANSER !

Pawel-Kuczynsky-illustration-9

macron pro

a cokbulan coskun2

avenir

sarkoko2

bertrand han

ministre

14045973_10206331322873037_504450402934247526_n

tignous

1234686_572200046175007_34270097_n

a imagination4

a egalite-entre-les-femmes-et-les-hommes

a au nom du père

943210_178314552335125_1206119241_n

Etc etc etc…

 

Du passé faisons table rase !

Classé dans : Mais qu'est-ce qu'elle bafouille encore cette baveuse ! — eructeuse @ 9 h 25 min

Depuis la dernière réforme en date, dites moi tout docteur, laquelle ? Il y en a tellement, ment, l’histoire et la géographie ne font plus partie des disciplines obligatoires pour les terminales scientifiques.

Pour sûr que ça va raser sec ! Surtout ne pas penser…

944426_10151472994416821_1431016887_n

Penser ? Mais vous n’y pensez pas !

12345...304
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus