Victoryne Moqkeuz, mon anagramme

Caroline Bordczyk, mon pseudo d'auteure

29 mars 2020

Le docteur Giral dénonce « le scandale de la chloroquine »

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 6 h 52 min

Le président de  CTPS du pays d’Arles publie une lettre ouverte au décideurs

La lettre ouverte

« On ne se moque pas des soldats, on ne se moque pas des morts ! »

« Ave Cesar morituri te salutant

Cinq médecins morts en trois jours mais combien d’infirmières, d’aides-soignantes, de membres des services à la personne ? Combien tombés au champ d’honneur ? Avant de tomber à mon tour, je voulais tant qu’il est temps, vous rappeler mesdames messieurs les Hâbleurs du 20 heures radio télévisé, qu’en temps de guerre comme en temps de paix : on ne se moque pas des soldats, on ne se moque pas des morts !

On vient au soir d’un nouveau décompte des victimes du jour, nous annoncer avec un aplomb qui défie l’entendement qu’un essai de chloroquine sur des malades graves hospitalisés va démarrer et que l’on attendra les résultats pour conclure. Pourquoi pas, saupoudrer les tombes des victimes avec du Plaquenil en poudre pour en tester le pouvoir ressuscitant ?

…Et dans la foulée en interdire l’usage pendant 10 jours chez les futurs candidats à la réanimation au motif de leur éviter les effets secondaires d’un médicament que nos patients atteints de Lupus absorbent quotidiennement depuis des décennies!

Si la médecine est un art, cette décision est un chef-d’oeuvre!

Un chef-d’oeuvre qui nous contraint à prescrire malgré nous la mort sur ordonnance, car la prescription est dépourvue de l’essentiel requis pour espérer sans regret donner toutes les chances possibles à nos patients atteints, conformément à nos engagements dans le serment d’Hippocrate.

On ne se moque pas des soldats.

De nombreux et grands pays sur la planète se dotent de chloroquine et la distribuent larga manu. Nombre de nos élus des hautes assemblées se traitent au Plaquenil et ne s’en cachent pas. Nous devons expliquer aux nouveaux pauvres et aux gens de la misère, qu’eux n’ont que le droit que d’avoir faim et d’avoir froid et le droit de se taire.

En dernière heure, Martin Hirch lance un appel désespéré, mais toujours pas de chloroquine pour espérer baisser le flux des hospitalisés.

La colère monte chez les médecins du Grand Est.

L’heure est venue du décompte des suicides des désespérés et du décompte des morts illégitimes, disparus sans traitement maximal.

On ne se moque pas des morts !

Mais viendra le jour de la libération, de ses joies, de ses peines, Viendra l’heure du jugement et des règlements de compte.

Verra-t-on les peuples méprisés et endeuillés « monter sur Paris » vêtus de gilets noirs, noirs de leurs morts sur la sépulture desquels figurera une inscription commune : « malade ayant échappé aux méfaits de la chloroquine » ?

Parmi les chants de la révolte, entendra-t-on le cliquetis métallique des crochets de boucher, naguère utilisé par vos prédécesseurs en délicatesse réciproque ? On ne se moque ni des morts, ni des soldats. »

FERMETURE DES SERVICES DE DEPOT LEGAL DE LA BNF

Classé dans : Pouce ! — eructeuse @ 6 h 38 min

Reçu hier un mail de la bibliothèque nationale de France indiquant la fermeture des services de dépôt légal depuis le vendredi 13 mars au soir 2020 et ce jusqu’à nouvel ordre !  » Nous vous remercions de différer l’envoi de vos dépôts à la BnF » Merci pour l’info ! J’avais repoussé la parution de mes ouvrages vers juin…

CONFINES

Classé dans : Quelques échantillons de mes créations, de mes dessins... — eructeuse @ 6 h 26 min

confinement 001

28 mars 2020

Ceci est une note du SNAPcgt

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 8 h 02 min

Allo le Ministère de la Culture ici le SNAPcgt • Syndicat National des Artistes Plasticiens cgt, on vous propose trois mesures de compensation à prendre de toute urgence pour les artistes-auteur·es.
PARTAGEZ, PROPAGEZ, faites CIRCULER…si le SOUTIEN vous en dit !

SNAP CGT

Laïcité UFAL.ORG

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 7 h 57 min

La « clériquine », le remède miracle plus fort que la chloroquine ? Le conseil scientifique préconise le « soin pastoral » !

Laïcité UFAL.ORG dans Art, vie et avis Par 27 mars 2020

Non, ceci n’est pas un canular anticlérical ! Dans un communiqué du 23 mars 2020, le conseil scientifique COVID-19 instauré par le Président de la République pour « éclairer la décision publique » considère « le soin pastoral » comme « essentiel dans toute réponse à une crise épidémique ». Il recommande donc la « création d’une permanence téléphonique nationale d’accompagnement spirituel inter-cultes ».

Vous avez dit « scientifique » ?

Est-ce bien rationnel ? Il est vrai qu’en ces temps de confinement, on ne peut rouvrir le sanctuaire de Lourdes, et les processions de flagellants ne sont plus autorisées, pas plus que l’imposition des mains par les exorcistes de la « médecine islamique », ou l’enduction de salive des marabouts. On se gaussera à loisir qu’un comité supposé « scientifique » se mêle des croyances, forcément toutes particulières, d’une population qu’il s’agit de protéger ou de soigner dans son ensemble. Tout cela sent son Moyen Âge. Le président du comité, le professeur Delfraissy, est immunologiste : il y a du souci à se faire s’il mélange croyances particulières et universalité de la science ! Mais le plus grave n’est même pas là.

Toute instance de la République doit être laïque

Dans un pays dont 60 % des habitants environ se disent incroyants, ou détachés de leur religion d’origine, une instance officielle peut-elle, en temps d’épidémie, ne se préoccuper que des 40 % restants ? C’est déjà contraire à toute règle prophylactique… « Ils n’en mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » (La Fontaine) : « celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas » (Aragon). Un conseil institué officiellement par le Président d’une République laïque auprès d’un ministre se doit de respecter absolument la liberté de conscience, et de ne reconnaître aucun culte — principes constitutionnels. Le bricolage « inter-cultes », c’est le cléricalisme, qui prétend soigner avec la « clériquine » — autrement dangereuse que la chloroquine chère au professeur Raoult !

Six religions n’ont pas le monopole des convictions spirituelles ou humanistes

Pire, le conseil « scientifique » limite sa préconisation aux « représentants des principaux cultes ». Le terme de « représentant » des cultes est déjà insupportable dans une République laïque, qui ne connaît que leurs « responsables ». Mais surtout, qui donc sont ces « principaux cultes » ? M. Macron s’est adressé par visioconférence le même 23 mars à six d’entre eux : catholique, protestant, orthodoxe, israélite, musulman, bouddhiste. Tant pis pour les autres (hindouistes, pastafaristes, taoïstes, chevaliers Jedi…) Au moins le Président avait-il convoqué (fausse symétrie sans doute) quelques associations non confessionnelles : Obédiences maçonniques, Fédération nationale de la Libre-Pensée, Comité Laïcité République(1). Or ces « autorités morales » non religieuses sont par définition exclues du soin « pastoral » prêché par le comité scientifique…

Certes, nul ne nie l’importance des facteurs moraux et psychologiques dans la lutte contre une épidémie. Il appartient à tout culte, comme à toute association non confessionnelle, de s’organiser pour soutenir ses ressortissants. Mais au nom de quoi les responsables de quelques cultes monothéistes seraient-ils plus fondés que n’importe quelle autre association convictionnelle, philosophique ou humanitaire, à apporter ce soutien moral ? Et au nom de quoi se permettraient-ils de le faire à d’autres que leurs adeptes ? Les religions, comme toute autre conviction, sont affaires privées. Elles ne sont pas « d’intérêt général ». Un « conseil scientifique » de la République n’a en aucun cas à leur reconnaître le monopole de la vie morale et spirituelle.

C’est bien connu l’argent ne fait pas le bonheur

Classé dans : Le coin du coin coin ou le con-fi de la canarde — eructeuse @ 7 h 46 min

pognon de dingue

Vous direz toute la vérité rien que la vérité dites je le jure !

Classé dans : Tristesse — eructeuse @ 7 h 24 min

Fasse la vie fasse le ciel que l’hypocrisie qui a toujours enrobé la réalité du monde des élites des notables des mandarins en laissant sur le carreau les petites gens, se brise en mille morceaux ! Et que, oui oui, la vérité toute le vérité sortira du confinement et explosera cette société hiérarchisée où les exclus, les sans rien les sans dent les précaires les petites gens comptent pour du beurre… non pour de la margarine… parce que les élites ont décidé qu’ils le méritent… Comme les anciens, petites bouches, petites voix isolées, trop lourdes à porter pour cette société de loups affamés de CAC 40 ! Oui il y a de quoi hurler nos peines… les cœurs piétinés se relèveront-ils des douleurs confinées…

27 mars 2020

Andrei Ivanovich Boravik, Biélorussie

Classé dans : Art, vie et avis — eructeuse @ 16 h 20 min

andrei ivanocich

Magnifique

SANS ABRI SANS PARAPLUIE

Classé dans : Mais c'est bien sûr — eructeuse @ 11 h 10 min

Merci chères con-fines-nez dont le toc-saint swingue de bon matin afin de nous libérer, nous pauvres bêtes, de cette suie qui colle au fond de nos carafons séniles…

Merci chères con-fines-nez dont le doux crachat ou la morve joviale, tombe de bon matin afin de nous laver, nous pauvres saletés, de nos toxicités et de nous protéger par les bonnes recettes à lire, à boire, à digérer…

Merci de tant d’empathie partagée, loin de toute dictature tonnant comment se comporter !

La petite Personne

Classé dans : Tristesse — eructeuse @ 9 h 07 min

Elle est partie sans qu’on puisse lui dire au revoir, perdue, seule dans son isoloir, elle est partie aux mauvais jours, les adieux dans aucun cœur à jamais… Loin derrière les volets clos, les larmes des endeuillés d’un amour envolé, coulent coulent… roulent vers ton ciel petite Personne…

12345...476
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus